Liège

Le nouveau système de paiement est entré en vigueur, on le dit plus flexible

LIÈGE “Plus besoin de petite monnaie, le paiement du juste prix, un avertissement en cas de dépassement et un stationnement dès lors plus flexible” , tels sont les arguments avancés ce jeudi par le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, en faveur du tout nouveau mode de paiement pour le stationnement au centre-ville… par SMS; une technologie rendue possible via un partenariat avec la société Belgacom. Assurément, ce mode de paiement changera les habitudes des automobilistes…

Les Liégeois attentifs et ceux qui stationnent régulièrement au centre-ville l’auront sans doute remarqué, depuis quelques mois déjà, le parc des horodateurs en cité ardente a été complètement rénové… remplacé même pour être précis. “C’est un investissement de plus de 1,2 million d’euros qui a été consenti” , précise l’échevin des Travaux, Roland Léonard, “les appareils présentent des formats plus compacts, ils sont recyclables à 97 %, sont alimentés par l’énergie solaire et ont une résistance accrue face au vandalisme” … et surtout, ils sont configurés pour le nouveau mode de paiement par SMS; ce système fut inauguré ce jeudi et est donc en vigueur… dès maintenant.

Concrètement en effet, si l’ancien mode de paiement par monnaie fonctionne toujours (pas par carte bancaire), il est désormais possible d’envoyer un SMS pour signaler le début du parcage, idem pour la fin.

Comme le souligne le mayeur, l’avantage évident est la flexibilité du système, qui permet de payer en fonction du temps précis durant lequel on stationne et surtout de recharger à distance.

Remarquons que ce système (toujours 1 € par heure) est déjà en vigueur dans des villes comme Bruxelles, Anvers, Verviers… et maintenant Liège.

Et qui dit nouveau système dit aussi nouvelle forme de contrôle : les policiers ont, eux aussi, de nouveaux appareils de contrôles qui, via la plaque, indique si le parcage est activé ou pas. Il n’est toujours pas question de frauder, gare aux abus.



© La Dernière Heure 2011