Liège C'est le respect du décret dit le CDH... ce qui n'a pas empêché le conseiller Dodrimont de commenter tous les dossiers.

Il y a des années, des lustres même qu'on n'avait pas assisté à pareil échange sur les bancs du conseil communal d'Aywaille. Un échange animé entre... conseillers. Philippe Dodrimont l'avait promis en effet, au prochain conseil, il céderait sa place de président de séance au conseiller de son groupe Pascal Carpentier. Après son siège de bourgmestre, dont il est écarté en sa qualité de député régional, le libéral quitte ainsi définitivement les bancs du collège d'Aywaille pour rejoindre ceux des conseillers. "Je les retrouve, ceux que j'ai occupés il y a 30 ans", a-t-il commenté, presqu'ému, ce lundi soir.

Un petit spectacle dont se serait bien passé l'opposition CDH qui, par la voix de Vincent Moyse, a tenu à éclaircir la situation. "Ce pas de côté n'est finalement qu'une manière de se conformer au décret visant à encadrer la notion de bourgmestre empêché". Un pas de côté pour se concentrer sur ses fonctions régionales et pour laisser la place aux jeunes dit Philippe Dodrimont. Un pas de côté obligatoire insiste le CDH.

Pas question de transgresser les règles en effet... mais pas question non plus de se sentir muselé. Comme on pouvait s'y attendre, c'est un nouveau conseiller plutôt actif qui a animé de ses commentaires la séance du conseil de lundi soir, n'hésitant pas à prendre la parole sur... tous les dossiers ! Pas non plus de quoi faire predre son sens de l'humour à René Henry, le socialiste s'étonnant de voir un conseiller MR prendre la parole aussi souvent : "ça va nous changer, généralement, ceux qui sont assis là ne disent rien". L'ambiance était (presque) bon enfant.