Liège Le nouvel égouttage va diriger les eaux usées dans la Hoëgne… et c’est tout !

Mettre la charrue avant les bœufs… Voilà une expression connue de tous et qui s’applique à merveille à cette situation vécue aujourd’hui par les habitants du village de Polleur.

Ici, à l’ombre du viaduc en effet, d’importants travaux d’égouttage sont en cours… Enfin, pourrait-on écrire puisque la commune de Theux, comme d’autres, œuvre à la mise en place d’un réseau aussi complet que possible afin de rencontrer les normes d’épuration des eaux.

Sauf que dans le cas présent, le réseau d’égouttage pourrait empirer la situation de traitement des eaux et ce, pour un bon paquet d’années. Comme le dénonce aujourd’hui le chef de groupe Ecolo Matthieu Daele en effet, le réseau va diriger les eaux usées dans la Hoëgne.

Or, entre ces rejets dans la nature et les habitations privées, il n’y aurait aucune épuration des eaux collectées… "et ce ne devrait pas être le cas avant 2022, au plus tôt", dénonce l’Ecolo.

Dans le village de Polleur, les travaux vont en effet bon train et "petit à petit, les habitations qui étaient autonomes dans leur évacuation des eaux usées se trouvent connectées à un collecteur", précise Matthieu Daele, "mais c’est aussi avec surprise que j’ai découvert que la station d’épuration de Polleur n’était tout simplement pas inscrite dans le plan d’investissement 2017-2021 de la SPGE". Pas de station avant 2022 donc, au mieux.

Surpris, l’Ecolo a interrogé la majorité communale… qui lui a précisé que la station pourra être inscrite au plan d’investissement, lorsque les travaux seront réalisés. Et en fonction des priorités de la SPGE.

Le souci, c’est donc que plusieurs habitations devraient bien être connectées à ce nouveau réseau qui n’épure donc rien, alors même que certaines habitations disposent déjà d’une station individuelle.

Pas d’obligation bien sûr "mais dans certains cas, si les habitants ne se connectent pas au nouvel égouttage, ils se retrouvent avec des trous à reboucher… trous qui devront être à nouveau ouverts lorsqu’il faudra réaliser le raccordement".

Une situation pour le moins gênante et qui n’est par ailleurs pas gratuite pour les particuliers…