Liège Au Préhistomuseum de Ramioul, les enfants appréhendent la folle histoire de l’Homme.

"Le plus grand bonheur que j’ai eu, c’est le jour où des parents m’ont signalé que leur gamin, qui était venu durant la semaine avec l’école, a demandé à revenir alors qu’ils lui laissaient le choix entre Disneyland Paris et le Préhistomuseum." Fernand Collin, qui dirige depuis plus de 30 ans ce qui s’appelait auparavant la grotte de Ramioul puis le Préhistosite, n’est pas peu fier d’avoir transformé ce site un peu austère en un endroit magique pour les enfants alors que les chercheurs continuent leurs études tout à côté.

Le musée où l’on peut notamment admirer la plus ancienne figurine jamais trouvée en Belgique (illustration) permet, grâce à la réalité augmentée, de se faire une idée tout à fait concrète de ce que devait être l’agriculture ou la chasse au Paléolithique et de constater que des activités, des gestes, des outils d’aujourd’hui sont les mêmes, ou presque, que ceux pratiqués par nos ancêtres.

L’archéologie expérimentale montre ce que furent les constructions du passé : tipis du Paléolithique, maison du Néolithique ancien, palissade du Néolithique moyen, dolmen du Néolithique récent, polissoirs… "Nous avons par exemple fait différents tests de toitures pour la maison : petite portion du toit en chaume, en paille, en herbage, en bois…", explique Gil Honoré, l’architecte du Préhistomuseum. "Et nous avons bien dû constater que nos ancêtres auraient été bien incapables d’employer tel matériau vu l’état de l’agriculture à l’époque. Quand on explique cela aux enfants, ils ouvrent de grands yeux; ils constatent que voici plusieurs milliers d’années, on se posait les mêmes questions qu’aujourd’hui. On n’est donc pas dans l’abstraction mais bien dans le réel."

Pour expliquer l’évolution de l’homme, un labyrinthe végétal a été créé, lequel montre bien que cette évolution n’a pas été linéaire mais qu’elle ressemble plus à un buisson aux multiples branches, certaines espèces ayant coexisté et beaucoup ayant disparu. Au départ, vous êtes voici 8 millions d’années en Afrique. À vous de trouver le chemin qui vous mènera à l’époque actuelle.

Un parcours pied nu sur différentes surfaces fait prendre conscience des empreintes laissées par l’homme du passé et celles que nous laisserons.

La forêt avoisinante permet de se rendre compte encore que l’homme fait partie du paysage. Le parcours donne les clefs pour découvrir les 350 millions d’années qui nous entourent.

Divers ateliers permettront au travers des 30 ha du site, de s’initier aux techniques préhistoriques : taille des pierres, allumage du feu, chasse à l’arc ou au propulseur. Quant à la grotte de Ramioul, elle a été replongée dans le noir et c’est à la lueur d’une lampe torche, à la manière de ceux qui la découvrirent, que vous la visiterez.

Rue de la Grotte 128 à 4400 Flémalle www.prehisto.museum