“Pour nous c’est vraiment le chaos”

M.B. Publié le - Mis à jour le

Liège

Idris, patron du Foch, vit un enfer avec les travaux, son auvent a même été brûlé

LIÈGE Voici plusieurs mois déjà que ces travaux ont pris place et, depuis plusieurs mois, c’est un véritable calvaire pour les commerces qui se trouvent au niveau des galeries Opéra. En effet, si le chantier est un mal pour un bien puisqu’il précède l’arrivée de nouvelles salles pour l’ULg, il est pour l’instant… encombrant.

Sous les échafaudages, on trouve en effet plusieurs terrasses dont celle d’Idris, patron du Foch. Après le manque à gagner dû aux travaux, il dénonce désormais le mauvais travail de l’entreprise en charge du travail : son auvent a déjà brûlé à 2 reprises !

“C’est arrivé jeudi c’est déjà le 2e auvent que je perds” , commentait Idris. Alors que des travaux de soudure sont en cours, une étincelle est tombée sur l’auvent déplié. “Quand je leur ai dit qu’ils étaient responsables, ils m’ont dit que mes employés n’auraient pas dû déplier l’auvent. Ils pouvaient simplement nous demander de le fermer”.

Au-delà de ce problème, c’est bien sûr la perte de clients qui est constatée, notamment à cause d’autres erreurs commises par l’entreprise, dit le patron du Foch. “Ils ont fait des travaux de découpe et un morceau de béton est tombé, pas sur quelqu’un heureusement. Nous, on a constaté une perte de 50 % de la clientèle au moins” .

Du 3 mai au 21 mai, “sur base d’une ordonnance de police” , le café a été fermé. “C’est une société privée mais le bourgmestre nous a dit de prendre un avocat”.

Bonne nouvelle cependant : si les commerces craignaient des désagréments se prolongeant jusqu’au mois d’octobre, date de la fin des travaux, on assure à l’ULg “que les échafaudages seront retirés pour le passage du Tour de France” . D’ici la fin du mois de juin dès lors, les terrasses devraient retrouver leur entière liberté.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner