Liège La bourgmestre Laura Iker veut installer un panneau choc pour dissuader toute personne de se jeter à l’eau

Dimanche, peu avant 18 h, un nouveau drame s’est produit à Tilff. Un couple, en compagnie de leur enfant d’une vingtaine d’années, se promenait le long de l’Ourthe, lorsque le chien de la famille a sauté, au niveau de la place du Saucy, dans les flots de la rivière. Craignant pour la vie de l’animal, l’homme âgé d’une cinquantaine d’années et originaire de Huy a sauté dans l’eau pour tenter de venir en aide à son chien.

La situation a ensuite viré au drame. Le Hutois a été pris dans les remous de la rivière et a été ramené, inconscient, par des témoins sur la berge de l’avenue Neef. Le quinquagénaire n’a malheureusement pas survécu, malgré les tentatives de réanimation des services de secours. Le chien, quant à lui, est parvenu à s’extraire vivant des flots de l’Ourthe.

En quatre ans, quatre hommes ont perdu la vie par noyade à cet endroit, entre le pont et le barrage de Tilff, à chaque fois en tentant de secourir un animal. En 2014, deux pompiers y ont perdu la vie en voulant sauver un cygne et, l’année dernière, un homme s’était également noyé en tentant de venir en aide à son chien. À chaque fois, les animaux avaient survécu, contrairement aux hommes venus les secourir.

Du côté des autorités communales, on est déterminé à agir face à cette répétition des faits. Des panneaux indiquent que la baignade est interdite à cet endroit, mais la bourgmestre d’Esneux, Laura Iker (MR), souhaite renforcer la signalisation déjà présente.

" Difficile d’empêcher physiquement les personnes de se mettre à l’eau pour une raison quelconque, précise la bourgmestre. Mais je vais demander ce lundi soir en collège que l’on place, avec l’accord des voies hydrauliques, un nouveau panneau. Il reprendra le texte suivant : l’Ourthe a l’air très paisible à cet endroit mais elle est particulièrement dangereuse. Depuis mai 2014, elle a fait, à cet endroit, 4 morts. "

Il est vrai que cette partie de la rivière est assez trompeuse. Si l’eau paraît calme, il y a en réalité des remous assez importants, qui entraînent les infortunés nageurs vers le fond. La proximité du barrage rend les lieux particulièrement dangereux.