Liège De nouveaux espaces non confessionnels vont être installés dans nos cimetières

Les espaces de condoléances et de cérémonies non confessionnelles sont rares en Wallonie, alors qu’ils sont de plus en plus sollicités par la population.

Suite à une étude lancée par la Région wallonne, il s’est avéré que plus d’une centaine de communes a confirmé ne pas disposer d’un tel lieu. "Toutes les familles, qu’elles soient d’une confession ou d’aucune, devraient pourtant pouvoir disposer d’un lieu permettant de faire leur deuil sereinement", estime la ministre des Pouvoirs locaux, Valérie De Bue.

C’est pourquoi, en lançant un appel à projets visant à la mise en conformité et à l’embellissement des cimetières en octobre 2017, Valérie De Bue a décidé d’y ajouter un axe supplémentaire pour la création d’espaces de condoléances et de cérémonies non confessionnelles augmentant le budget de 500.000 euros pour arriver au million.

"Et le travail de sensibilisation de la Région a porté ses fruits, se réjouit la ministre. Nos cimetières comptent souvent sur leurs terres des structures communales dont l’usage s’est perdu avec le temps. Laissées à l’abandon, celles-ci ont l’opportunité de connaître une deuxième vie et ainsi combler un réel besoin."

"En outre, huit nouvelles parcelles des étoiles seront créées, avec une approche poétique constante. La perte d’un fœtus est un deuil très particulier. Les familles confrontées à cette douloureuse épreuve méritent un cadre respectueux pour l’inhumation ou la dispersion de ces petits défunts."

Treize projets ont été retenus dans la province de Liège pour un subside total de 170.153,74 €. Deux parcelles des étoiles, deux ossuaires, quatorze structures cinéraires, deux espaces cinéraires et deux espaces de condoléances et de cérémonies non confessionnelles seront aménagés.

Parmi ces projets, se distingue celui du cimetière de la Bergerie de Seraing. Face à l’absence d’espaces de condoléances et de cérémonies non confessionnelles, la Ville a décidé d’aménager la marquise qui se trouve à l’entrée du cimetière pour répondre à une demande croissante de sa population. Une amplification du lieu est également prévue vers l’extérieur du site, grâce à des voiles de protection.