Liège

La Présidente du Sénat a ensuite entamé une petite « Salsa du démon »

Christine Defraigne a remis le couvert en Roture ! Elle s’est remariée… En effet, il y a trois ans, elle s’unissait avec Pascal Rodeyns et elle lui a, à nouveau dit oui ce mardi. 

 Cela fait 10 ans que la commune Libre de Roture organise les mariages ou « applaquages » le 13 août de chaque année. Il s’agit en réalité d’unions folkloriques qui n’ont de valeur que dans le quartier de Roture. 

 Une valeur toute symbolique mais qui permet de revendiquer certains droits. Ainsi, elles permettent de revendiquer la tolérance, notamment pour les couples gays. 

 Cela a été le cas pour Vitaly et Valery, un couple de Minsk en Biélorussie où l’homosexualité est mal vue. 

 C’est aussi dans cette optique que Christine Defraigne, la Présidente du Sénat a voulu renouveler ses voeux avec Pascal Rodeyns, qui est ouvertement gay. 

 Ils s’étaient déjà dit « oui » en 2015. 

 A l’occasion, Christine Defraigne avait estimé que : « Roture, c'est mieux que Las Vegas !» C’est sans doute une des raisons qui l’ont poussée à se remarier dans la joie et la bonne humeur. On ignorait le nom de l’heureux élu jusqu’à ce 13 août. 

Une « cérémonie » qui s’est clôturée par une danse endiablée sur les airs de la « Salsa du Démon. » Des festivités qui se déroulent sous le regard bienveillant de Madame le Maire de Montmartre à Paris avec laquelle Roture est jumelée depuis 1981. « Son prédécesseur, Jehan Mousnier, avait marié à Montmartre Coluche et Thierry Le Luron », expliquait Francis Maréchal, le Mayeur de Roture. 

 Cette année, environ quarante couples se sont dit "oui."