Liège

Le PS est en ordre de marche pour les communales, Fredo présente son équipe

HERSTAL Jean-Claude Marcourt et Alain Mathot avaient fait le déplacement ce samedi, à Herstal, pour assister à la présentation de la liste des socialistes locaux… Fredo était la star, of course. Mais il n’était pas le seul à être congratulé. À quelques mois des élections communales, le PS de Herstal a en effet arrêté la liste de ses candidats, une liste plutôt féminine.

Comme toujours à Herstal, la composition fut réalisée “non sans avoir frustré ceux qui n’ont pas été retenus” , avoue le candidat mayeur. Il faut dire que le parti a encore de beaux jours devant lui, comme en témoignaient les nombreux militants présents. Les applaudissements traduisaient l’optimisme ambiant au sein du PS, ultra-favori.

“Nous avons voulu établir une liste qui soit représentative des différentes sensibilités” , expliquait Frédéric Daerden, “que ce soit au point de vue culturel, au niveau des quartiers ou des origines” . L’équilibre se veut parfait, sans compter les trois places d’ouverture (vacantes), “il y a 15 hommes et 15 femmes” .

Ainsi, “c’est le principe de l’alternance qui a été choisi, un homme une femme” , précisait le mayeur. On parle en l’occurrence du principe de la tirette. Le PS n’avait que l’embarras du choix pour établir cette liste. “Il y a presque trop de candidats” , avouait un bourgmestre… heureux.

Préalablement, 9 sages ont été désignés, “9 personnes qui ont une légitimité”. Parmi eux, l’ancien bourgmestre Jean Namotte. Leur mission était claire : établir la liste, les noms, l’ordre.

Juste derrière Frédéric Daerden, on retrouve la jeune échevine Isabelle Thomsin, seule femme au sein du collège, qui avait remplacé Jacqueline Ruet en cours de législature. L’ascension est fulgurante pour celle qui figurait à la 33e place mais qui avait toutefois obtenu le 4e score en 2006. “Je suis fière de la confiance qu’on m’accorde et pour l’instant je ne peux espérer qu’une chose, c’est que la future équipe s’entende aussi bien que l’actuelle” .

Les échevins sortants sont aussi présents, Franco Ianieri en 3e position, Jean-Louis Lefèbvre en 5e derrière l’ancienne EPH, Chantal Schoonbroodt. Léon Campstein poussera quant à lui la liste depuis le 33e siège, tout comme Marc Haeken, assis à la 31e place.

S’il n’a pas entonné le traditionnel chant de l’Internationale, André Namotte (EPH) est rapidement arrivé pour saluer ses collègues… “EPH sera notre partenaire” , précise le bourgmestre. L’objectif reste toutefois de conserver la majorité absolue au PS qui avait obtenu, en 2006, 20 sièges sur 33. Qui dit mieux ?



© La Dernière Heure 2012