Liège Les bourgmestres de l’arrondissement s’accordent sur sa création

On ne sait pas encore exactement comment il sera "protégé"… mais l’intention est bien là. Ce 29 juin, les 24 bourgmestres de l’arrondissement de Liège se sont accordés sur la création d’un grand parc au Ry Ponet, à l’Est de Liège.

On se souvient de cette mobilisation lorsque le promoteur Neufcour avait introduit une demande pour construire, sur le site dit d’Haïsses-Piedroux, à Chênée, un ensemble prévoyant plus de 500 logements. Le hic… c’est que les riverains et les Liégeois n’en veulent pas; il s’agit en effet d’une des dernières zones vertes préservées sur le territoire de la Ville de Liège. Qui plus est, il s’agit de la "porte d’entrée" d’un espace naturel plus large qui se situe sur le territoire de 4 communes : Beyne-Heusay, Chaudfontaine, Fléron et Liège… le fameux Ry Ponet.

Le promoteur n’a bien sûr pas rendu les armes et a d’ailleurs annoncé son souhait de réintroduire un projet qui se veut plus "concerté"… après les élections doit-on comprendre. Mais entre-temps, les communes liégeoises se sont donc prononcées pour la création d’un parc métropolitain. Et il y a quelques jours, Liège Métropole a décidé d’apporter officiellement son soutien à la création dudit parc. Un engagement collectif doit-on comprendre de toutes les communes dans le cadre des élections de 2018. Notons que cette requête était déjà portée en 2014 par l’ASBL Urbagora, elle qui plaidait pour la création d’un vaste parc de 300 hectares à l’Est de Liège… au Ry Ponet précisément.

Reste désormais à délimiter les contours "administratifs" de ce parc : pas question a priori de créer un parc naturel. Mais par "parc métropolitain", les communes liégeoises entendent aussi faire de ce lieu un symbole du Schéma de développement de l’arrondissement qui poursuit parmi ses objectifs la préservation des diversités paysagères, l’amplification de l’agriculture tant rurale qu’urbaine, la valorisation touristique et culturelle du territoire, la conciliation du développement urbanistique et des défis environnementaux. On avance…