Liège

"La fermeture de la phase liquide va donner un coup de massue à nos écoles"

SERAING Des arrêts de travail symboliques d'une heure en solidarité avec les travailleurs de la sidérurgie liégeoise ont eu lieu ce lundi matin dans quatre écoles secondaires de Seraing, où sont situés la plupart des outils de la phase liquide d'ArcelorMittal dont le fermeture a récemment été annoncée par la direction.

L'action est organisée par des professeurs et élèves de l'Athénée Royal Lucie Dejardin, de l'IPES, de l'Institut polytechnique et du Collège St-Martin où, de 11h à midi, les cours sont suspendus pour permettre la rencontre avec des représentants des travailleurs d'ArcelorMittal.

"Nos établissements sont déjà situés dans une commune et dans des quartiers sinistrés par les fermetures et restructurations successives d'entreprises", souligne Damien Robert, professeur à l'Athénée Lucie Dejardin.

"La fermeture de la phase liquide va donner un coup de massue à nos écoles. Dans certains quartiers, le taux de chômage avoisine les 40% chez les jeunes de 15 à 30 ans. Comment envisager leur formation sereinement sans perspective d'emploi? ", ajoute-t-il.

Du côté des organisations syndicales, on attend toujours un calendrier de rencontres avec la direction dans la cadre de la procédure Renault. Une entrevue avec le ministre wallon de l'Economie Jean-Claude Marcourt est par ailleurs prévue ce lundi à 15 heures. Une délégation devrait également s'inviter au conseil communal de Seraing lundi soir.

© La Dernière Heure 2011