Liège L’avenir du site industriel modifiera le visage de Huy; mais que restera-t-il de ce chancre ?

Les projets immobiliers destinés à modifier le visage du centre de Huy ne manquent pas en ce moment… rassurons les amoureux du patrimoine, pas question de transformer le vieux Huy mais, au Sud de la ville, alors qu’une maison de repos est en cours de construction sur le site jouxtant le CHRH (pour 25 millions d’euros), un autre projet majeur est en gestation. Ce mardi soir, il était d’ailleurs au cœur du débat au conseil communal de Huy : le site Thiry.

Les plus anciens s’en souviennent, c’est ici, le long du Hoyoux, qu’une importante activité industrielle, de construction de machines liées à l’industrie de papier, a marqué Huy. Depuis plusieurs décennies toutefois, ces imposants bâtiments, Thiry, sont vides… le chancre s’étend sur 1,7 hectare.

Mardi soir, c’est l’opposition Écolo qui s’est à nouveau inquiétée de l’avenir de ce site et, plus précisément, de la conservation (ou pas) du bâtiment principal. Pour Samuel Cogolati en effet, tout doit être mis en œuvre pour conserver le patrimoine. Et de rappeler qu’en 2017, le projet de Fabrice Rossi et Elisa Baldin avait terminé 2e du concours international d’architectes Europan à Helsinki. "Les gagnants du concours avaient avancé de nombreuses idées innovantes : la réouverture d’un bras du Hoyoux, la réhabilitation d’un ancien moulin à eau, un marché couvert dans l’ancienne usine et des logements écologiques".

Question : que reste-t-il de ce projet ? "Une boîte à idées", nous assure Christophe Collignon, bourgmestre de Huy qui reste plus que jamais ouvert. "La volonté est bien de réhabiliter le site et d’y installer du résidentiel". Un site sur lequel on retrouvera des fonctions mixtes… mais plus question d’industrie. En mai, l’octroi d’une subvention de 901.000 € était d’ailleurs confirmé, pour la dépollution. Une étape supplémentaire donc… dont beaucoup de choses dépendront à l’avenir.

Comme nous le confiait le bourgmestre à l’issue du conseil, si la procédure SAR (site à réhabiliter) permet de changer l’affectation du site, la phase de dépollution doit aussi permettre d’évaluer la proportion du site qui pourra être affectée à du résidentiel. Et cette phase de permettre de confirmer, ou non, la préservation du bâtiment principal des usines Thiry.