Liège Le Gouvernement wallon débloque 4,5 millions d’euros pour le bâtiment

Bonne nouvelle, excellente même pour ce patrimoine majeur de Spa. Le Gouvernement wallon vient en effet de débloquer la somme de 4,5 millions d’euros, pour la réaffectation des anciens thermes. En pratique, le subside s’étalera sur 5 ans, à raison de 900.000 euros par an.

À Spa, les autorités communales se réjouissent de cette nouvelle… "alors que le bâtiment fête cette année ses 150 printemps". C’est en 1868 en effet que le bâtiment a été inauguré dans le centre-ville. Un heureux hasard doublé par le fait que le dépôt de la candidature à l’Unesco est imminent.

Pour les anciens thermes de Spa, l’avenir s’annonce de plus en plus rose. Alors que le bâtiment, témoin privilégié du riche passé de la cité thermale, est inoccupé depuis de (trop) nombreuses années, depuis 2004 précisément, il sera très rapidement transformé en hôtel, associé à une galerie commerciale de luxe.

"Nous devons en effet recevoir la nouvelle demande de permis d’ici peu", explique Paul Mathy, échevin des Travaux et du Patrimoine, "et le dossier devrait avancer rapidement car nous avions déjà donné un avis favorable mais conditionné".

Le groupe Denys, à la manœuvre, envisage toujours bien de transformer les anciens thermes en complexe hôtelier haut de gamme (au moins 4 étoiles). Il doit devenir une référence au cœur de la cité thermale et sera associé à une galerie commerciale de très grande qualité. Nous sommes à Spa. Et notons que, patrimoine classé oblige, les anciens thermes conserveront également une fonction culturelle…

Parmi les conditions émises par la Ville de Spa, il s’agissait notamment de rencontrer les normes de sécurité mais surtout de revoir le gabarit à l’arrière (une vaste terrasse a été abandonnée) et d’augmenter le nombre de places de parking. Ce qui devrait être fait puisqu’on passe de 60 places à 180 nouvelles places. L’établissement devrait compter une petite centaine de chambres… Deux ans de travaux seraient nécessaires.

On ne parle (presque) plus de la polémique liée au SDF, logé dans le bâtiment et toléré par la Ville de Spa… presque.