Liège Les autorités rencontraient ce jeudi le gérant du petit train testé ce printemps

Le petit train de Spa sifflera au moins trois fois… cet été. Alors que l’avenir du petit train de Spa, présent dans la cité thermale depuis plus d’un demi-siècle, était menacé, il semble que l’expérience mise en place durant cette période de Pâques sera pérennisée. C’est du moins la volonté des autorités communales et du gestionnaire qui se rencontraient ce jeudi.

Rappelons-nous, en ce début d’année, nous apprenions que le gestionnaire du petit train de Spa décidait de mettre la clé sous le paillasson. Catastrophe pensa-t-on alors puisque l’outil, s’il faisait partie du patrimoine touristique spadois, ne semblait plus séduire (ni rapporter).

À l’Office du tourisme, on s’est rapidement lancé à la recherche d’une nouvelle offre en la matière mais, comme l’indiquait Jean-Jacques Bloemers, administrateur-délégué à l’office de Spa, la formule gagnante ne serait pas facile à trouver. Car les petits trains ne courent pas les rues bien sûr et que, évolution du tourisme oblige, l’engin n’est plus un passage obligé pour les touristes.

Ce printemps, un petit train a pourtant circulé dans les rues de la cité thermale. Pour une période d’essai, c’est le petit train déjà exploité à Coo qui a fait une escale ici… escale qui fut en partie concluante doit-on comprendre, "mais en Belgique, on ne peut pas maîtriser tous les paramètres, comme la météo", soulignait Jean-Jacques Bloemers.

Lorsqu’il fut question de répondre à l’appel d’offres dès lors - destiné à pérenniser le petit train - il n’y a tout simplement pas eu d’offre remise.

Ce jeudi, l’exploitant qui a réalisé la période d’essai ce printemps rencontrait pourtant le collège communal. Avec la volonté de continuer l’activité. La formule doit cependant encore être affinée. Sophie Delettre, échevine du Tourisme, confirme en tout cas cette volonté partagée de faire rouler un petit train à Spa…

"Il y a effectivement une volonté de part et d’autre et notre objectif est de trouver une solution pérenne", précise l’échevine. Une solution qui, doit-on comprendre, permettra à l’exploitant de ne pas perdre sa chemise dans l’aventure. Une solution qui doit surtout profiter au tourisme spadois.