Liège Le promoteur Laurent Minguet dévoile son projet axé sur une mixité de logements

Au départ, on parlait de près de 300 kots, installés dans une méga-structure, sur ce chancre au coin de l’esplanade Saint-Léonard et de la rue Vivegnis… Au départ donc mais, cinq années et trois refus plus tard, le promoteur Laurent Minguet qui ambitionnait de développer ici son projet baptisé Koteaux, a décidé de changer son fusil d’épaule en adaptant le projet à la demande… de la Ville mais aussi du marché. On parle désormais d’une mixité de logements, mêlant kots, studios et appartements. Le projet est aussi revu à la baisse.

"Cela avait déjà fortement diminué puisqu’à la fin, on parlait de 170 kots mais, visiblement, la Ville n’est plus désireuse de grands ensembles de kots", constate Laurent Minguet, qui souligne toutefois que la demande de kots, à cet endroit émanait, au départ, de la Ville. "J’ai donc finalement réfléchi à un autre projet, en tentant aussi de rencontrer la demande et il semble que les étudiants veulent aussi des résidences à taille humaine".

La demande, dans une ville comme Liège, semble claire et partagée par de nombreux promoteurs : "il y a un retour en ville, pour des personnes qui veulent résider seules, dans des petits logements". Divorcé(e), veuf ou veuve, ces personnes recherchent en effet une proximité avec les services et, clairement, l’Esplanade Saint-Léonard est particulièremnt bien placée à Liège.

Plus de kots du tout dès lors ? "Si, mais beaucoup moins. Le projet que j’ai déposé sur la table du collège comprend environ 80 kots et est donc basé sur une mixité de logements. Avec des studios et des appartements d’une chambre". Des logements à loyer modérés, pour des personnes seules… entre 500 et 600 euros par mois, "charges comprises".

Qu’en est-il du volume global, qui avait fait bondir les riverains dans le projet Koteaux ? "Nous ne sommes plus qu’à 70 % du projet précédent", assure le promoteur. Quant à la hauteur des bâtiments, il parle d’un rez + 4, ce qui équivaut à une quinzaine de mètres, contre 20 mètres (rez + 6) précédemment.


"30.000 Liégeois en plus"

Laurent Minguet, promoteur immobilier

"Ce projet vise à répondre à une demande croissante. D’ici 25 ans, on estime qu’il y aura 430.000 Wallons de plus… avec le vieillissement de la population, on suppose qu’il y aura plus de personnes vivant seules, dans les villes. On parle de 300.000 personnes en plus dans les centres urbains; on peut logiquement penser que 10 % de ces personnes seront liégeoises".