Liège Un délégué syndical de l’UBT a été licencié sans explication dit le syndicat… abusivement ?

La rentrée avait un goût de lutte sociale ce lundi, à l’entreprise Coopervision basée à Herstal et spécialisée dans la distribution de lentilles de contacts à travers l’Europe. Sur le coup de 13 h en effet, une trentaine de personnes s’était rassemblée devant l’entreprise, pour dénoncer le licenciement d’un travailleur… licenciement jugé abusif estime l’UBT (Union belge du transport). Le statut de délégué syndical du travailleur licencié n’est pas anodin estime encore le syndicat.

"Le travailleur en question a été convoqué ce vendredi 31 août", explique Daniel Maratta, secrétaire régional de l’UBT, "et la direction lui a signalé qu’il était licencié, avec les indemnités certes mais sans la moindre explication". Le secrétaire régional, qui précise n’avoir été mis au courant "que" par l’intéressé, après sa convocation, exige au non du syndicat, le retrait immédiat de ce licenciement. Le délégué travaillait ici depuis 7 ans.

Chez Coopervision à Herstal, on compte près de 300 travailleurs, "mais on ne compte qu’une centaine de CDI, les autres contrats sont essentiellement des intérimaires et des CDD, c’est vraiment une entreprise type de la politique jobs josb jobs", poursuit le syndicaliste, "on engage mais on vire comme on veut".

Ce lundi, la trentaine de travailleurs a effectué un rassemblement symbolique, sans arrêt de travail. Le syndicat a réclamé une rencontre avec la direction… sans réponse de celle-ci, des actions plus musclées pourraient être menées prochainement. De son côté, la direction se refuse à tout commentaire puisqu’il s’agit d’un licenciement individuel.