Liège Transition citoyenne veut jouer un vrai rôle d’opposition

Thimister-Clermont s’apprête à vivre une élection classique après moults tergiversations au sein d’EIC, le cartel MR-CDH à la tête de la commune. L’électeur devra choisir entre le cartel emmené cette fois par Lambert Demonceau, qui succède donc à Didier D’Oultremont, et Thimister Transition citoyenne, une liste émanant d’Écolo.

Enfin… pas vraiment puisqu’il n’y a que cinq candidats étiquetés verts sur cette nouvelle liste "qui a été constituée par le collectif le 13 août dernier sur un panel de trent-cinq candidats disponibles, soit le double de places que nous avions sur la liste ", souligne Jean-Marc Hick, membre du collectif mais qui ne se présentera pas à l’électeur en octobre prochain.

Preuve que ce mouvement s’est diffusé ces derniers mois dans les esprits. Au total, ils sont une centaine à se réunir chaque mois pour discuter environnement et développement durable bien évidemment, mais aussi démocratie. Dans la lignée de l’idéologie de Rob Hopkins, à l’origine du réseau des villes en transition lancé il y a bientôt quinze ans.

À côté des candidats écologistes - qui sont d’ailleurs actuellement membres du conseil communal -, il y aura douze novices en politique, douze citoyens qui souhaitent gérer la chose publique. Plusieurs d’entre eux sont d’ailleurs actifs dans le secteur médical. On retrouvera aussi l’actuelle directrice du centre culturel, Benjamine Huyghe sur cette liste citoyenne dont la moyenne d’âge est de 42,5 ans.

Une équipe qui défendra le bien vivre ensemble, une autre gestion, plus participative, de la commune, une économie autrement mais aussi l’aménagement du territoire et la protection de l’environnement...

La tête de liste, une femme, sera d’ailleurs choisie ce jeudi.