Liège Huy a adopté un plan propreté qui se révèle globalement positif

En août dernier, le collège communal de Huy a adopté un plan propreté qui a été est mis en application depuis le début de cette année 2018.

Mercredi, la Ville a tiré un premier bilan de ce plan qui reprend notamment les services, les infrastructures et le matériel nécessaires afin de favoriser la propreté publique ainsi que les volets prévention et répression.

"Le premier enseignement de ce bilan concerne la collecte des déchets organiques qui a débuté le 1er janvier. Cette collecte est un véritable succès" explique-t-on à la Ville. Ainsi, au 30 avril, 3.073 rouleaux avaient été distribués gratuitement et 3.691 rouleaux avaient été achetés par les Hutois. "Si l’on extrapole cette bonne moyenne sur l’ensemble de l’année, 14,77 kg de déchets organiques devraient avoir été triés par chaque Hutois au 31 décembre."

En outre, la Ville vient d’acheter 45 nouvelles poubelles publiques, pour un montant total de 20.664 euros. Ces nouvelles poubelles viennent s’ajouter au stock existant. Un plan des poubelles publiques a aussi été élaboré. Il se concrétisera par une première phase de placement de poubelles sur sept nouveaux sites et un renforcement de leur présence sur les sites existants.

Un nouveau site de bulles à verre enterrées sera installé d’ici la mi-mai à hauteur du terrain de football du FC Tihange, rue Batti Gérard. Ce site vient en remplacement du site de bulles de la rue des Malles Terres où sont trop souvent découverts des dépôts sauvages.

"Deux investissements supplémentaires d’importance sont encore prévus cette année : un aménagement d’autre site de bulles à verre enterrées et l’achat d’un aspirateur à déchets de rue électrique pour un montant de 35.000 euros." De plus, de nombreuses actions ont été menées depuis le début de cette année afin de sensibiliser le citoyen à la propreté publique.

Ceci dit, cela ne suffit pas encore. En témoignent les 41 amendes administratives qui ont été dressées pour dépôts de déchets et 65 pour jets de mégots de cigarette depuis le début de l’année. À titre de comparaison, 38 amendes administratives avaient été dressées durant la même période en 2017 pour des dépôts de déchets. Aucun jet de mégots de cigarettes n’avait alors été sanctionné.

C’est donc un combat de tous les jours. La Ville a d’ailleurs installé six boîtiers pouvant accueillir une caméra de surveillance mobile à des endroits problématiques.