Liège

Le tracé du tram n’a pas pu être acté faute de temps, Il le sera jeudi prochain

LIÈGE On en parle, on en débat, on se déchire mais finalement, on est tous d’accord, du moins dans le comité exécutif regroupant tous les partis politiques devant décider... Le tracé définitif du tram, qui doit être construit (1er tronçon au moins), avant l’hypothétique exposition internationale de Liège 2017, est désormais connu.

Ce jeudi, il devait passer l’étape finale soit sa validation au gouvernement wallon. Faute de temps toutefois, la validation n’a pas eu lieu… le tracé en lui-même ne devrait toutefois pas changer puisque, précise-t-on au cabinet du ministre Henry, “tous les partis sont d’accord” . Seule la rue Féronstrée reste incertaine.

Souvenons-nous, pour la modique somme de 500 millions d’euros, la Région wallonne, via un partenariat public-privé, s’est engagée à mettre en place une ligne de tram à Liège, une colonne vertébrale. Objectif : relier Jemeppe à Herstal (dans un premier temps). Une fois bien installée, l’idée laissait place à l’analyse.

Si certaines parties de ce réseau unique n’ont jamais posé de problème – comme le montrent les premières esquisses évoquant le passage du tram comme la traversée des boulevards, d’autres ont soulevé des positions divergentes. La rue des Guillemins fut ainsi longtemps au centre des débats. Et alors qu’une majorité des commerces locaux auraient préféré que le nouveau transport transite par leur artère, c’est finalement l’Esplanade des Guillemins qui fut sélectionnée.

Autre point polémique, la traversée de Herstal. Dans le plan annoncé, le tram doit relier Jemeppe à la cité de Charlemagne. Dans cette dernière, si les autorités évoquaient un passage au cœur des quartiers, la préférence ira finalement aux boulevards (Zénobe Gramme notamment), pour éviter l’excès d’expropriations. Enfin, c’est à Bressoux et non à Jemeppe que le dépôt serait installé. L’endroit, face aux Halles des Foires, semble idéal pour, à terme, accueillir le flux de la N 3.

Reste donc Féronstrée. Pour limiter l’impact sur La Batte, un passage à double sens serait proposé sur la seule voie possible dans cette étroite artère… au moins le dimanche. Le comité tranchera dans 15 jours.



© La Dernière Heure 2011