Liège

Quelque 40 familles, soit 120 personnes dont une moitié d'enfants, ont été reçues mercredi en entretien individuel par l'équipe de psychologues et assistants sociaux du département de la santé et des affaires sociales de la Province de Liège. 

Des entretiens qui se poursuivent, a indiqué jeudi Paul-Emile Mottard, député provincial-président, lors de sa prise de parole au conseil provincial sur les événements survenus le 29 mai sur le boulevard d'Avroy à Liège. Le député-président a salué le sang-froid et le courage dont ont fait preuve les services de secours ainsi que la prompt intervention des enseignants et du personnel d'encadrement de l'Athénée Léonie de Waha ayant mis les élèves en sécurité. C'est au sein de cet établissement que l'auteur s'était retranché en prenant en otage une femme de ménage. Il a ainsi mis en avant la proactivité des services provinciaux en rappelant que les 350 élèves de l'école primaire du lycée et leurs enseignants ont été accueillis à l'institut provincial de Beeckman, situé à l'arrière du lycée Léonie de Waha.

Toujours rue Beeckman, une cellule d'accueil d'urgence a été mise en place au sein des locaux de l'Openado, où les élèves ont bénéficié de l'encadrement de l'équipe de psychologues et d'assistants sociaux. La totalité des locaux a ainsi été mise à disposition afin d'accueillir en urgence les personnes concernées par cet attentat. Une permanence téléphonique y a également été organisée. Dix psychologues et trois assistants sociaux du département provincial de la santé et des affaires sociales ont ainsi été mobilisés pour l'accueil et l'écoute téléphonique.

Paul-Emile Mottard a précisé que sont organisées des séances d'information à destination du corps professoral sur le suivi après la tuerie. En plus des 40 familles ayant bénéficié mercredi d'un entretien individuel, il a expliqué que des entretiens collectifs ont également été organisés avec 30 professeurs du primaire et 10 du secondaire.

"Ces entretiens se poursuivent. Ce dispositif exceptionnel sera maintenu jusqu'à ce qu'une reprise normale des écoles et des différents intervenants puisse être instaurée", a-t-il ajouté.

Quant à la quarantaine d'étudiants qui se trouvaient sur le site de la Haute Ecole de la Province de Liège (boulevard d'Avroy), ils ont eux aussi été mis à l'abri par les quelques professeurs présents. Tous ont aussi bénéficié d'une assistance psychologique. Le député précise que le calendrier des examens des étudiants concernés sera adapté.