Liège

C'est une situation pour le moins étonnante qui est de mise au sein de l'UCM de Liège. EN effet, bien que l'entreprise ne connaisse aucune difficulté financière, un administrateur provisoire vient d'y être désigné.

En cause : un différend au sein du conseil d'administration à ce point sérieux que le président Daniel Cataldo (à droite sur la photo, à côté de son prédécesseur Roger Menée) a demandé au tribunal de première instance, en référé, de désigner un administrateur provisoire.

Selon cette demande, des divergences de vues entre administrateurs empêchent le bon fonctionnement du conseil d’administration. Selon Daniel Cataldo, les dissensions sont apparues à la suite de sa volonté d'élargir le conseil d'administration à un nouvel administrateur. Il ajoute que ce type de décision doit faire l'objet d'un vote à la majorité, conformément aux statuts de l'UCM Liège. Il y a actuellement 9 administrateurs, les statuts prévoyant que l'on puisse monter jusqu'à 15.

Désigné par le tribunal, l'administrateur provisoire, maître Adrien Absil aura pour mission de rétablir la sérénité afin de permettre à l’UCM liégeoises de remplir au mieux sa mission : assurer la défense, la représentation et la promotion des indépendants et des chefs de PME.

Le personnel a été informé de la situation. Il poursuit son travail sereinement. Il sera réuni demain et sera pourra poser toute ses questions.

Un conseil d’administration sera convoqué début juin afin de rétablir un climat de collaboration en son sein.