Liège

À Bassenge, ce lundi matin.

Le parking d'écovoiturage de Boirs, en fonction depuis le début de l'année et inauguré lundi, représente la dixième infrastructure de ce type en province de Liège, a annoncé le député provincial André Denis en charge des travaux et de l'environnement. Un chiffre qui sera plus que doublé fin 2019 puisque six parkings sont en cours de réalisation et sept autres seront en travaux dans les prochains mois, a-t-il ajouté. Cette offre de covoiturage participe aux efforts réalisés par les différents niveaux de pouvoir afin de réduire un maximum l'empreinte carbone tout en participant à la décongestion des axes routiers et autoroutiers et à une meilleure rentabilité des entreprises.

"Un trajet de 30 km maison-travail, réalisé en covoiturage, représente par an une diminution des émissions de CO2 à concurrence de 4 tonnes et permet à celui qui covoiture une réduction de frais de 1.220 euros, alors que celui qui bénéficie du covoiturage réalise une économie de 1.750 euros", insiste M. Denis.

La province de Liège représente un des meilleurs élèves wallons en termes de mise à disposition de parking d'écovoiturage et la commune de Bassenge, qui compte 9.000 habitants, n'a pas été retenue au hasard puisque l'on y dénombre quelque 5.000 véhicules immatriculés, a révélé Josly Piette, bourgmestre de l'entité.

Ce parking, situé en dessous du viaduc de Boirs, dispose d'un total de 112 places, dont 100 pour les véhicules (dont 4 PMR), neuf places motos et trois emplacements destinés aux vélos. Il est également équipé d'une zone pique-nique, de bulles à verre ou de zone de rechargement pour véhicules électriques.

La Wallonie compte déjà 1.100 places de parking pour covoiturage et de nouvelles infrastructures sont en cours d'aménagements le long de la E42 à Frasnes-lez-Anvaing (109 places) mais aussi dans le namurois avec 39 places à Fernelmont et 33 places à Hingeon.

"Ces aménagements s'inscrivent dans les efforts mis en place au niveau de la Région wallonne avec des autoroutes intelligentes qui permettront grâce au programme Perex 4.0 de centraliser les données concernant les places disponibles dans ces parkings. On soulignera aussi les bandes à destination de covoitureurs entre Wavre et Bruxelles mais aussi entre Arlon et le Grand-Duché de Luxembourg", souligne Jacques Dehalut, administrateur-délégué de la Sofico qui a financé l'investissement de Bassenge à hauteur 396.000 euros sur 560.000 euros nécessaires au projet.

La commune a apporté 132.800 euros, subsidiés à 100.000 euros par la province. Le solde de 32.360 euros a été financé par la SRWT et le Groupe TEC.