Liège Scott Cawthon, de l’université d’Indiana mène des recherches sur le wallon.

Scott Cawthon est professeur, chercheur et doctorant à l’université d’Indiana, aux États-Unis. Âgé de 47 ans, il est actuellement à Liège afin d’enregistrer des locuteurs wallons pour son travail de recherche linguistique sur le wallon.

Cet Américain est de retour chez nous trente ans après une année passée à Dalhem lors d’un échange. "Lorsque je suis venu ici, il y a dix-sept ans, j’y ai trouvé une seconde famille, commence le chercheur, et je suis resté très attaché à la région, à la gentillesse des gens, à la culture, et j’ai aussi eu un premier contact avec l a langue wallonn e."

Déjà revenu en 2014 et en 2015 à Liège pour rendre visite à sa famille d’accueil, le chercheur américain est alors tombé sur un ouvrage traitant du wallon écrit par Paul-Henri Thomsin. "Nous avons alors commencé à travailler ensemble, indique Scott Cawthon. Pour ma part, j’étudie la langue, ses structures linguistiques, et aussi le rapport entre l’identité et la langu e." Le linguiste américain l’assure, "la langue wallonne est source de phénomènes linguistiques très rares."

Pour Scott Cawthon, la langue wallonne ne va pas disparaître. "Elle a de l’avenir, même, ajoute-t-il. Le wallon possède les éléments nécessaires pour ne pas devenir une langue morte. Beaucoup d’expressions sont encore très utilisées, comme le ‘Oufti’. Le wallon pourrait même redevenir un jour une langue maternelle."

Scott Cawthon compte bien écrire ses travaux en anglais, mais aussi en français, pour pouvoir être lu dans nos contrées. Le chercheur devrait avoir terminé ses écrits d’ici deux ans.

Mais, avant une telle parution, Scott "s era intronisé ambassadeur de la Province de Liège le 10 août prochain, indique Bruno Bernard, ambassadeur de la Province de Liège, "pour son amitié avec notre cité mais aussi pour honorer son travail de préservation de notre patrimoine."