Liège Le frère de Laetitia était inquiet de ne plus avoir de ses nouvelles. Il a donné l’alerte

Jeudi en fin d’après-midi, la police locale de la zone Vesdre a fait une macabre découverte dans une maison de la rue de la Station à Dison. C’est là en effet que les policiers ont découvert le corps sans vie de Laetitia, une jeune femme de 26 ans, mère de trois enfants.

Pour les policiers, tout avait commencé en début de journée. En effet, un homme s’est présenté au commissariat de Verviers pour avertir la police. Son frère avait pris contact avec lui et lui avait dit qu’il "avait fait une connerie."

Les policiers se sont alors rendus chez lui et chez sa maman. L’homme était absent et sa maman en pleine santé. Puis, en début d’après-midi, un autre homme s’est présenté à la police. Il était inquiet puisqu’il n’avait plus de nouvelles de sa sœur.

Le rapprochement avec le premier témoignage fut rapide. En effet, le frère qui avait fait une bêtise n’était autre que l’ex-compagnon de Laetitia, la dame qui ne donnait plus de nouvelles…

Comme les enfants de Laetitia étaient à l’école, contact fut pris avec l’établissement scolaire. On a d’abord cru que les enfants avaient été repris par leur mère, avant de se rendre compte qu’ils avaient été pris en charge par la sœur de Laetitia.

Comme cette trace de vie venait de disparaître, les policiers se sont alors rendus au domicile de la jeune femme. Une fois à l’intérieur, ils ont découvert le corps sans vie de la malheureuse. Elle avait reçu plusieurs coups de couteau.

Même si la présomption d’innocence doit être de mise, l’ex-compagnon de la jeune femme est lourdement suspecté, vu le témoignage de son frère.

À l’heure d’écrire ces lignes, l’homme, très bien connu de la justice, était toujours introuvable.

Le parquet de Liège est descendu sur les lieux en soirée, accompagné d’un médecin légiste et d’un juge d’instruction.

Jean-Michel Crespin