Liège

Voilà un mois que les conteneurs à puce ont fait leur apparition dans 17 communes de la région

LIÈGE "Mardi, le camion est passé dans ma rue, vers 22 h 30, tout le monde est alors sorti pour reprendre ses conteneurs. C'était une puanteur sans nom dans la rue et je vous assure que personne n'est content" .

Georges, un habitant de Fexhe-Le-Haut-Clocher, ne mâche pas ses mots. Il faut dire que le malheureux a aperçu des asticots dans sa poubelle, ce qui, à 66 ans, ne lui était jamais arrivé.

Voilà un mois qu'Intradel a lancé le système de conteneurs à puce dans 17 nouvelles communes de la région. Ainsi, les habitants d'Awans, Aywaille, Berloz, Braives, Engis, Esneux, Fexhe-le-Haut-Clocher, Hannut, Herve, Marchin, Modave, Oreye, Remicourt, Sprimont, Wanze, Waremme, Wasseiges doivent maintenant mieux trier leurs déchets et séparé le contenu de leurs anciens sacs-poubelle en déchets organiques et tout-venant.

Et le moins que l'on puisse écrire, c'est que les débuts sont laborieux. En cause : essentiellement le beau temps qui favorise l'apparition des petites bêtes et des mauvaises odeurs. La question dès lors se pose de savoir si ce nouveau système n'aurait pas dû débuter en automne ou en hiver, histoire de laisser le temps aux gens de s'habituer avant l'arrivée de la chaleur.

C'est que le ramassage du contenu des conteneurs est limité. En gros, cela peut varier par commune, chaque habitant a droit à 30 ramassages sur l'année : 12 du conteneur tout-venant et 18 de l'organique. À chaque levée supplémentaire, il en coûtera 0,65 €.

Si pour le tout-venant, il n'y a pas de problème d'asticots, ce n'est pas le cas pour l'organique. Et, si vous ne voulez pas payer plus cher, il faudra vous habituer à la présence de ces petites bébêtes... 18 passages annuels, c'est une fois toutes les 3 semaines. Sachez encore que le forfait annuel comprend une centaine de kilos de déchets. Au delà, en fonction des communes et des matières, le kilo vous sera facturé entre 6 et 11 centimes.



© La Dernière Heure 2009