Liège Le Centre hospitalier régional de Verviers vient de se doter de dix nouvelles caméras

Décembre 2015, il y a bientôt deux ans, une membre du personnel, âgée d’une trentaine d’années, est violemment agressée sur le parking par un individu qui la poignarde à plusieurs reprises pour son GSM. Juin 2016, une bagarre éclate entre plusieurs personnes devant les urgences et se termine dans un bain de sang. Deux personnes sont blessées à l’arme blanche. Leurs jours sont en danger.

Deux faits qui à eux seuls illustrent, bien qu’ils soient isolés, que le Centre hospitalier régional doit bénéficier de tous les moyens afin d’assurer la sécurité des patients, des visiteurs et évidemment du personnel qui travaille parfois dans des conditions très difficiles.

L’agression de 2015 avait engendré une réaction rapide des responsables du CHR puisque le service de gardiennage avait été renforcé. Vingt-quatre mois après ces faits qui avaient marqué le personnel, la direction vient de compléter son dispositif de contrôle en installant une dizaine de nouvelles caméras afin de balayer tous les coins et recoins du site.

"On s’était engagé dans un plan de sécurisation de nos sites et nous avions dû analyser là où étaient nos faiblesses afin de répondre aux préoccupations de nos acteurs de terrain et y placer ainsi des caméras. Or la sécurité participe au bien-être au travail", explique Stéphane Lefebvre, le directeur du CHR.

La toute dernière caméra , à l’entrée des urgences, vient de recevoir l’aval de la Ville, une demande préliminaire, l’emplacement balayant une partie de la voie publique. "Aujourd’hui nous disposons de 80 caméras, des vigiles présents sur le site, un éclairage renforcé, bref nous faisons tout pour assurer la sécurité de tous en très bonne collaboration avec la zone de police Vesdre et les autorités locales", se réjouit le directeur de l’institution hospitalière qui reste un bâtiment public avec toute sa complexité sécuritaire.

J.Ja