Liège Tour de force de Stéphane Kariger : il crée une liste Oui Visé, avec 5 autres élus MR

Stéphane Kariger (échevin), Christine Dessart (présidente du conseil communal), Guy Thiry (chef de groupe MR), Danny Germain, Maureen Paulissen et Benoît Jeukens, conseillers... six élus MR; six élus qui ne se présenteront pas lors des prochaines élections communales sous la bannière MR mais bien sous celle d'une liste d'ouverture dénommée "Oui Visé".

On savait que l’échevin des Finances visétois était quelque peu remonté contre ses collègues libéraux... en l'occurrence contre Viviane Dessart et Xavier Malmendier, depuis que Viviane Dessart (désignée tête de liste MR), avait annoncé vouloir placer son "dauphin" Xavier Malmendier à la deuxième place; une place qui revenait pourtant, selon le comité, à Stéphane Kariger. Nous avons désormais la preuve que l’union affichée par le MR alors que le bourgmestre Marcel Neven s’apprête à faire un pas de côté... était un leurre. 

Tour de force : cette liste regroupera donc 6 mandataires actuels du MR au conseil... Ce qui représente donc plus de la moitié des élus du MR, qui sont au nombre de 10 (pour 25 sièges au total).

On l'aura compris, le torchon brûle clairement entre les échevins libéraux et, c'est visiblement Stéphane Kariger qui réussit à fédérer... "Qu'on se comprenne", commente l'intéressé, "nous avons annoncé notre soutien à Viviane mais c'est lorsqu'elle a voulu placer Xavier deuxième que le comité a réagi. Cette place me revient puisque je représente 45% des voix [NDLR : contre 53 % pour Viviane Dessart]. Depuis, Viviane et Xavier ne cessent de nier les décisions du comité. Nous sommes en juin, si on ne bougeait pas, on allait droit dans le mur, raison pour laquelle nous avons décidé de créer une liste d'ouverture".

Une liste qui, doit-on comprendre, se revendique comme la seule liste libérale légitime. Une liste MR et une liste Oui Visé ? C'est peu probable puisque dans pareil cas, cela signifierait que le MR n'aurait pas reconnu la légitimité de Oui Visé, qui ne souhaite pas se désolidariser du parti. Allez comprendre...

Mais pourquoi Oui Visé ? Pour les trois lettres... Ouverts, Unis et Impliqués, “ce qui reflète parfaitement notre état d’esprit", poursuit Stéphane Kariger. “Nous voulons dépasser les intérêts personnels et les clivages des partis afin de rendre aux conseillers communaux le rôle de premier relait entre la commune et ses habitants”. Reste à savoir si le parti emboîtera le pas des "dissidents" qui se disent "non dissidents"

Oui Visé, pour plus de transparence donc... pas sûr toutefois que l’électeur y verra clair à sa droite sur l’échiquier politique. De quoi faire les affaires d’un PS qu’on aura peut-être trop vite enterré à Visé... ou d’un CDH plus uni que jamais.