Liège

Il a réagi à un courrier du ministre de la Justice dans lequel ce dernier donne plusieurs pistes pour lutter contre la délinquance urbaine

LIEGE Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer (PS), est favorable à la procédure de comparution accélérée pour prévenir la délinquance urbaine mais les moyens à y affecter doivent suivre, indique-t-il en réaction à un courrier du ministre de la Justice, Stefaan De Clerck (CD&V), évoqué jeudi dans la presse flamande. Dans une lettre adressée aux maïeurs du royaume, le ministre donne plusieurs pistes pour lutter contre la délinquance urbaine. Partant du principe que la société n'accepte pas que les courtes peines soient peu exécutées, M. De Clerck insiste notamment sur l'arrestation préventive à domicile.

"Tout rappel de la norme en matière de prévention de la délinquance urbaine est utile. La procédure de comparution accélérée pour prévenir la délinquance urbaine est évidemment une bonne chose mais les moyens à y affecter doivent suivre!", déclare le bourgmestre.

M. Demeyer ajoute que l'arrestation préventive à domicile et la détention à domicile ne sont pas de son ressort. "Toutefois, il faudra être vigilant à ce que les contrôles qu'elles nécessiteront ne représentent pas une charge de travail supplémentaire pour les pouvoirs locaux", dit-il.

Dans sa lettre, le ministre plaide également pour un élargissement des sanctions administratives communales. Le bourgmestre liégeois estime que cette mesure aura nécessairement un coût pour les communes, qui devra être pris en compte par le fédéral.

Enfin, M. Demeyer rappelle que la zone de Liège ne bénéficie toujours pas d'un Corps de Sécurité, responsable du transfert et de la surveillance de détenus et du maintien de l'ordre dans les cours et tribunaux, contrairement à Bruxelles.

© La Dernière Heure 2011