Liège Willy Demeyer répond aux critiques du PTB et d’Ecolo et défend sa vision sociale

En séance du conseil, le bourgmestre Willy Demeyer a répondu aux vives critiques du PTB et d’Ecolo quant aux nouveaux bancs des abribus liégeois. Pour rappel en effet, dans le cadre du marché passé avec JCDecaux, tous les abribus de la ville doivent être rénovés, avec une publicité diminuée mais aussi avec ces bancs munis d’accoudoirs.

"Des sièges étudiés pour éviter qu’une personne puisse se coucher dessus", dénonce le PTB par la voix de Sophie Lecron qui précise que cette condition est littéralement inscrite dans le cahier des charges.

De son côté, Ecolo, par la voix de Sarah Schlitz, dénonce de nouveaux abribus "encore plus inconfortables qu’auparavant", équipés de bancs "de forme et dimension rendant inconfortable son utilisation en position allongée". Mais d’insister surtout sur la réduction de la publicité dans des lieux fréquentés.

Résultat des courses : rien ne changera. Attaqué sur sa politique sociale en effet, Willy Demeyer défend l’action menée à Liège, notamment à l’égard des SDF. "Il n’y avait pas d’intention de placer des dispositifs anti SDF mais il y a effectivement un dispositif qui empêche de se coucher. Et nous ne les retirerons pas ces accoudoirs", affirme le bourgmestre. "Liège est la ville de Wallonie qui fait le plus en terme de solidarité et notre but n’est pas d’amener ces personnes à dormir sur les bancs mais bien qu’elles trouvent un lit. Il faut permettre aux personnes âgées de s’asseoir sur les bancs mais aussi poursuivre notre politique d’aide et de réinsertion".