Luxembourg Nouveau nom et nouveau logo : le PS s’ouvre et présentera une liste composée d’une majorité de femmes

Que les sympathisants socialistes situés à Arlon se rassurent : il y aura bien une liste PS lors des prochaines élections. Elle a en partie été dévoilée au siège du parti. Les autres candidats seront présentés le 22 juin prochain.

"Pour vouS (avec un P et un S écrits en majuscule), c’est nous !", explique André Perpète. L’actuel premier échevin souhaite d’abord dévoiler le nouveau nom et le logo, histoire de se faire connaître. "Sur notre liste, on retrouve une majorité de femmes (15 sur 29), avec quatorze nouveaux noms. Il y aura quelques surprises mais nous ne faisons pas de la récupération. On ne prendra pas de candidats venant des autres partis. Pour vouS, c’est une liste socialiste d’ouverture. Même si notre logo est plein de couleurs, le sigle Pour vouS est entouré de rouge. Il y a quelque chose de joyeux dans celui-ci", poursuit-il.

Qui mieux qu’André Perpète pour tirer la liste ? Son parcours en politique est sans doute rare dans la Province. Le moins que l’on puisse écrire, c’est qu’il a tout connu… dans la majorité. Une chance… "J’ai toujours eu de la chance. Depuis ma première élection en 1982 (à 26 ans), j’ai toujours été dans l’équipe qui composait la majorité. Que ce soit au niveau communal ou provincial, jamais dans l’opposition ! J’ai pas mal d’expérience : échevin, député provincial, fédéral, etc. Depuis la fusion des communes en 1978, Raymond Biren (CDH) s’est présenté six fois. Moi, ce sera la septième fois. Je l’ai donc battu (rires) ."

André Perpète aurait pourtant pu devenir bourgmestre en 2012, s’il avait opté pour une alliance avec les verts et les libéraux. Il avait choisi le CDH et Vincent Magnus a pris le poste. Les deux partis s’entendent bien à Arlon, l’alliance devrait être prolongée si l’électeur le décide. "J’avais donné ma parole au CDH. Je m’y suis tenu. On s’entend bien mais on verra les résultats des urnes. Peu importe le nom du bourgmestre. L’important pour le citoyen, c’est de connaître l’équipe en place. Si je souhaite devenir bourgmestre ? Ce n’est pas une obsession. Mais si l’on me fait confiance, je suis prêt, disponible, j’ai de l’expérience et l’envie qui va avec", conclut-il.

Marie Neuberg (présidente du CPAS, 2e sur la liste), Jean-Marie Triffaux (échevin, 3e sur la liste), Laurence Hesse (enseignante), Skerdi Zanaj (enseignante) ont aussi été présentés.