Luxembourg Le bourgmestre de Nassogne brigue un nouveau mandat, l’opposition l’attend au tournant

Les élections communales déchaînent bien des passions à Nassogne. Les opposants au bourgmestre Marc Quirynen semblent plus déterminés que jamais à lui faire payer sa gestion du dossier Nassonia.

Pour rappel, le projet de gestion différenciée de la forêt porté par Éric Domb avait été botté en touche en avril 2016 malgré le soutien dont il bénéficiait auprès d’une partie de la population.

" Ce beau projet aurait pu relancer l’économie locale. Mais la commune l’a galvaudé ", regrette Philippe Pirlot, tête de liste Demain c’est maintenant. " Ce qui nous a le plus frappés, c’est le silence assourdissant dont a fait preuve la majorité ", poursuit Véronique Burnotte, candidate Ecolo au sein de la liste. " Même en tant que conseillère communale, je n’avais pas accès à l’information, sinon en aparté ou en passant par Éric Domb. "

L’opposition déplore le peu de conseils communaux organisés dans la foulée des débats sur Nassonia. "Franchement, c’est grave", s’indigne le candidat écologiste Julien Houssa. " Cela revient à ôter le pouvoir à la démocratie. Nassonia aurait pu constituer une belle vitrine pour Nassogne au sein de la maison du tourisme. Je doute que nous retrouvions pareille opportunité."

Les groupes d’opposition ne posent aucune exclusive quant à la constitution d’une future majorité. Pas officiellement du moins. " En cas d’alliance, nous nous tournerons vers la liste dont le programme s’approche le plus du nôtre et qui réclame du changement ", explique Philippe Lefèbvre, candidat bourgmestre pour la liste Ensemble. " Il faut attendre le choix de l’électeur. Un vote de mécontentement n’est pas inenvisageable. "

Le bourgmestre n’en espère pas moins reconduire la majorité absolue dont il jouit actuellement au sein du conseil. Les débats nés dans la foulée du projet Nassonia ne l’inquiètent d’ailleurs pas. " Les deux autres groupes sont restés bloqués sur ce dossier ", estime Marc Quirynen. " En ce qui me concerne, la page est tournée. Le dossier du Géopark affiche un potentiel de retombées touristiques autrement mieux structuré que ce que laissait entrevoir Nassonia, tout en nous apportant une reconnaissance internationale. "

N.P.