Luxembourg

L’Alliance Arlon s’est imposé lors de la deuxième manche des play-offs de P1 luxembourgeoise.

En play-off pour le titre en première provinciale luxembourgeoise, battu lors de la première manche vendredi dernier, les Arlonais de l’Alliance n’avaient pas le choix, c’était vaincre ou mourir. Autant dire qu’il y avait du monde et de l’ambiance pour ce match retour dans la salle de la Spetz. Et grâce à un dernier quart temps d’enfer des joueurs locaux, on aura droit à une belle samedi prochain à 21h en terre chestrolaise. Pour en arriver-là, les joueurs de Denis Jacquemin ont dû arracher leur tripe pour repousser les assauts incessants de la jeune garde de Neufchâteau. Pour le coach, la différence s’est faite en défense. 

« On les limite à 59 points « explique Denis Jacquemin. C’est là qu’il fallait que l’on corrige le tir parce que j’estime qu’on n’a pas été bon offensivement. » Pour le coach du BCCA, la raison de cette défaite intervient au niveau du mental. Devant une bonne partie de la rencontre, les jeunes éléments chestrolais se sont véritablement effondrés dans le quatrième quart temps. « Contrairement aux derniers matches, la mentalité n’a pas répondu présent sur ce match. Et puis, on n’a pas su trouver les solutions offensives » précise Julien Basse, coach du BCCA C. Confiant sur les qualités mentales de son groupe, le coach estime qu’il va falloir travailler les failles techniques apparues lors de cette rencontre. Mais clairement, la confiance reste de mise. « Si on retrouve notre bon état d’esprit et en corrigeant quelques petites choses, je pense que l’on peut remporter cette grande finale.» 

Dans les rangs arlonais, on estime que c’est le mental qui permettra de faire la différence. Tant l’Alliance que le BCCA C ont craqué lors d’une manche de la finale. Qu’en sera-t-il ce samedi ? « On a craqué mentalement lors de la première manche, le BCCA lors de la deuxième. Celui qui ne craquera pas samedi soir sera sacré. » En tout cas, les paris sont ouverts et l’ambiance risque d’être chaude, très chaude sur le parquet chestrolais sur le coup de 21H.