Luxembourg


Les qualificatifs vont finir par manquer tant le Baudet’stival ne cesse de nous séduire d’année en année. Et quand la venue de Cali a été annoncée en terres betrigeoises pour la soirée du samedi, le public pouvait déjà savoir qu’il aurait droit à une prestation mémorable. Car l’artiste est une véritable bête de scène. Chaque concert étant unique. Et dès son arrivée, Cali a déjà mis les milliers de spectateurs réunis sur la Place de 3 Fers dans sa poche.

Le chanteur natif de Perpignan portait, en effet, un maillot des Diables Rouges à son nom. De quoi prolonger l’euphorie de Belgique-Brésil retransmis sur écran géant vendredi soir pour les festivaliers. Un Cali au couleurs de l’équipe nationale qui, dès le début de son concert, s’est donné à fond, invitant rapidement des photographes à monter sur scène. Le temps d’entamer son incontournable Elle m’a dit, Cali quittait déjà la scène… pour être porté, comme il l’adore, par le public à bout de bras. De retour au devant, reprenant du U2 au passage, le voilà demandant à une spectatrice à le rejoindre. Et c’est sur 1000 cœurs debout qu’il est encore parti pour une deuxième virée dans le public avant de laisser place à Calogero.

© Etienne

Cali-Calo la transition était parfaite. Et c’est Face à la mer que le second a pu commencer à enflammer le public. La place s’est vite retrouvée En Apesanteur. Calogero n’enchaînant que des tubes avec ses musiciens. Seul à son piano, il a pu déclencher Les feux d’artifice. De quoi donner envie de crier Yalla en chœur avec Calo. Aussi libre que lui, après les rappels, Calogero a pu le confirmer en concluant Je joue dans la musique. Tandis que des ballons géants étaient lancés dans le public pour encore mieux apprécier le final.

Pour ceux qui n’en avaient pas assez, place aux DJ’s après minuit… avec même une petit retour de Cali. Cette soirée de samedi restera certainement dans la mémoire du Baudet’stival en terme d’affluence et de spectacle. Louane et Kyo étaient programmés dimanche pour le troisième jour. On se demande déjà quelle surprise sera au programme à Bertrix l’an prochain…