Luxembourg Une enquête publique est lancée. Des villageois favorables au déclassement

En janvier dernier, nous révélions que le propriétaire du bois de Harre, Alfred Wims, avait obtenu gain de cause devant la justice de paix de La Roche-en-Ardenne dans le dossier des chemins du bois de Harre. En effet, l’action en révocation avait abouti au déclassement de quatre chemins pour non-usage trentenaire, leurs tracés tels qu’ils figurent à l’Atlas ne correspondant plus à la réalité sur le terrain.

Le bourgmestre Pascal Daulne avait rappelé que le propriétaire s’était engagé à créer une nouvelle voirie en compensation de la suppression des chemins n° 1, 23, 25 et 34. La commune de Manhay vient de lancer une enquête publique relative au tracé de ce chemin alternatif. Le collectif de défense des chemins et sentiers publics du bois de Harre n’a pas tardé à réagir. Un toutes-boîtes a été distribué dans les communes de Manhay et d’Érezée, d’une part pour inviter les citoyens à s’opposer, avant le 29 juin, date de clôture de l’enquête, à la création de ce nouveau chemin, d’autre part pour lancer l’appel aux dons afin de financer les prochaines actions en justice.

"La compensation par la création d’un chemin alternatif contournant le domaine par le sud est inutile car il serait parallèle et à courte distance d’un autre déjà existant ", relève la porte-parole du collectif. " De plus, le nouveau chemin traverserait et détruirait une zone humide classée Natura 2000. "

Le collectif projette de s’opposer au jugement de la justice de paix via la tierce opposition. Une deuxième procédure concernera la reconnaissance de la servitude pour usage trentenaire puisque, selon les opposants, ces sentiers n’ont jamais cessé d’être utilisés. Reste que tous les villageois ne sont pas opposés au déclassement. " Il est tout à fait logique de déclasser ces chemins car ils ne sont plus utilisés depuis très longtemps ", affirme un Manhaydois. " Il ne faut pas perdre de vue que le propriétaire autorise certaines marches Adeps, participe déjà au comité des fêtes du village et a promis de soutenir financièrement les associations locales. "

Nadia Lallemant