Luxembourg Alain et Isabelle Jacques de Tillet sont sous le choc. Le Forem leur présente ses excuses.

Les parents de Maxime Jacques, un jeune homme de 19 ans, originaire de Tillet (Sainte-Ode), trop tôt disparu, sont scandalisés. En cause ? Le courrier qu’ils viennent de recevoir du Forem de Libramont. Un courrier adressé à leur fils, décédé d’un cancer le 24 octobre dernier. Ce courrier est daté du 30 octobre, soit six jours après le décès.

"Trois semaines avant son décès, notre fils était en rémission et avait été engagé par une entreprise de Gouvy", indique Alain Jacques, le papa du jeune homme. "Dans ce courrier, post mortem, le Forem informe notre fils décédé de la radiation de son inscription comme demandeur d’emploi. Il l’invite à se réinscrire dès qu’il sera à nouveau disponible pour entrer dans un parcours de recherche d’emploi." Ce courrier a plongé les parents du jeune homme dans le plus profond désarroi. "A la douleur d’avoir perdu notre fils, dans des conditions particulièrement pénibles, s’ajoutent la colère et la révolte face à un tel manque d’humanité", tonne le père de famille. Il a téléphoné au Forem à Libramont, mardi après-midi, pour avoir une explication.

"L’employée m’a répondu qu’elle n’était pas responsable de ce ", poursuit-il. "Je n’ai reçu aucune excuse de sa part. Les employés se renvoyaient la balle l’un l’autre. Choqué par ce manque d’humanité, j’ai raccroché." Les parents de Maxime, Alain et Isabelle, ont accepté de témoigner pour que des mesures soient prises afin d’éviter de tels dérapages. "A présent, le mal est fait mais nous voulons éviter à d’autres de vivre une telle situation. Nous déplorons ce manque d’humanité face à des parents qui ont perdu un enfant."

Le porte-parole du Forem Thierry Ney, évoque une regrettable erreur humaine. "Ce courrier n’aurait pas dû être envoyé", affirme-t-il. "Cette erreur humaine est inacceptable. Nous comprenons le choc et la douleur ressentis par la famille à la lecture d’un tel courrier. Le responsable de l’envoi devra s’expliquer. Nous présentons à la famille de ce jeune homme nos sincères excuses pour ce courrier tout à fait déplacé dans un contexte aussi douloureux."

Le contenu de la lettre envoyée par le Forem:

© DR

© Maxime Jacques (DR)