Luxembourg

Cette rentrée des classes marque une nouvelle ère pour l’école communale de On (Marche-en-Famenne).

À partir de ce 3 septembre, l’établissement applique une pédagogie alternative privilégiant l’autogestion. « Chaque jour pendant une heure, l’enfant pourra choisir ce qu’il a envie de faire », explique le directeur Didier Marlaire. « Tout cela sera bien sur encadré par l’instituteur, le choix de l’enfants se limitant à ce que lui propose l’enseignant. 

Le but est d’apprendre à l’élève à s’autogérer tout en stimulant sa motivation. Il doit s’organiser pour remplir une série de fiches. L’enfant comprendra qu’en optant pour des activités « ludiques » uniquement, il ne fera que reporter l’exécution des fiches les moins amusantes à la semaine suivante. » Cette pédagogie inspirée de la méthode « Freinet » s’inscrit dans la continuité de ce que ce que cette petite école d’une centaine d’élèves pratiquait déjà par le passé. 

« Notre pédagogie s’en approchait déjà fortement, avec des conseils de classe, des travaux en projet, de l’autogestion… Nous nous sommes rendu compte que nous faisions déjà beaucoup, mais que nous ne communiquions pas assez là-dessus. »