Luxembourg

La police conseille la technique du toucher-regarder-incliner pour ne pas se faire avoir

La zone de police Semois et Lesse a recensé deux cas de circulation de faux billets de 50 euros au cours de ces deux derniers mois pour des sommes considérables. "Nous vous invitons à la plus grande vigilance et à toujours érifier les données figurant sur les billets que vous détenez grâce à la méthode du toucher-regarder-incliner", conseille vivement la police.
  • Le papier: les billets de banque ne sont pas imprimés sur du papier normal mais sur du coton. En les touchant, vous ressentez une sorte de grésillement. Ils ont une structure plus solide.

  • Le relief: certains chiffres et lettres (ceux qui donnent la valeur du billet) sont un peu plus épais que le papier. Vous les sentez naturellement sur le billet.

  • Le filigrane: sur les billets européens, il est muni de parties plus légères et sombres.

  • Le demi-chiffre: dans le coin supérieur se trouve le chiffre de la valeur du billet. Mais il lui manque des parties qui sont de l’autre côté. Placez le billet devant une source de lumière et vous verrez le chiffre en entier.

  • Le fil de sécurité: situé au milieu du billet, il le parcourt sur toute la largeur en arborant plusieurs fois le mot euro.

  • L’hologramme: ce bout d’aluminium brillant change d’image selon l’inclinaison du billet.

  • La fenêtre-portrait : le nouveau billet de 50 euros intègre une innovation technologique dans l’hologramme. Face à la lumière, cette fenêtre devient transparente et laisse apparaître un portrait de la princesse Europe, figure de la mythologie grecque. Ce portrait est alors visible sur les deux faces du billet.