Luxembourg La défense soutient l’homicide involontaire et l’excuse de provocation

Un homme de 44 ans a été inculpé du meurtre de Theodoros Agelis, ce père de 7 enfants tué jeudi dernier devant chez lui lors d’un conflit de voisinage à Bourdon. Le suspect s’appelle Christophe Catteau. Il comparaissait mardi devant la chambre du conseil de Marche, qui a prolongé son mandat d’arrêt d’un mois.

"Catteau a reconnu les coups, mais nie l’intention homicide", explique le parquet du Luxembourg. La défense soutient la thèse des coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ainsi que la cause d’excuse de provocation. "Catteau s’est retrouvé confronté à une menace physique immédiate", observe Philippe Hanin, son avocat. "Il était chez une cousine quand son fils est venu le trouver pour lui dire qu’Agelis menaçait de les égorger. Un couteau ayant appartenu à la victime figure d’ailleurs au dossier. Catteau est revenu sur place et l’altercation a éclaté."

Selon la défense, la victime aurait demandé à sa fille de lui apporter une arme au cours de la dispute. "Pris de panique, Catteau a voulu neutraliser Agelis. Il lui a porté trois coups de poing et un coup de pied." L’autopsie a depuis lors confirmé que les coups avaient entraîné le décès. Des devoirs doivent encore avoir lieu, dont une enquête de voisinage. Il s’agira notamment de déterminer si le suspect a agi seul.

N.P.