Luxembourg Les frères et sœurs des directeurs généraux bientôt privés de conseil

Bouleversement en vue dans plusieurs communes luxembourgeoises. Les parents proches du directeur général ne pourront bientôt plus siéger au sein du même conseil communal que ce dernier. Cette incompatibilité, reprise dans un décret d’avril 2013, entrera en vigueur après les élections d’octobre. Le texte prévoyait une exception pour les conseillers et échevins élus avant la réforme. Mais les mesures de bonne gouvernance adoptées fin 2017 en réponse au scandale des intercommunales l’ont supprimée.

Plusieurs communes luxembourgeoises sont directement concernées, dont Hotton, où le premier échevin et la directrice générale sont frère et sœur. "Soit ma sœur trouve un autre travail, soit je ne peux plus siéger", constate Jean-François Dewez. Un coup dur pour l’élu libéral, qui déplore l’absence de communication dans les rangs de son parti.

"Je l’ai appris par hasard de la bouche d’un conseiller de l’opposition. Cette disposition ne représente qu’une ligne dans l’ensemble des mesures adoptées, il faut presque être juriste pour la relever. En attendant, je suis pris au dépourvu. Et le parti ne me propose aucune solution. Je ne suis même pas certains qu’ils aient lu ce qu’ils ont voté."

La dérogation prévue dans le décret d’avril 2013 semble avoir été abrogée sans que personne ne s’en aperçoive. "D’autant qu’il n’y avait aucune raison de supprimer cette exception, qui visait à protéger des personnes qui n’étaient responsables d’aucune malversation", commente un responsable libéral.

Pour Jean-François Dewez, cette incompatibilité ne reflète par la réalité hottonaise. "Sincèrement, je voudrais qu’on enquête à Hotton comme on l’a fait pour Publifin. Cela démontrerait que nous n’avons absolument rien à cacher. J’ai été élu démocratiquement. Quant à ma sœur, elle a décroché son poste après avoir réussi un examen devant un jury composé des trois partis locaux."

Jean-François Dewez n’a d’ailleurs pas l’intention d’abandonner la campagne électorale. "Je serai bien tête de liste candidat bourgmestre pour Hotton. Nous allons tenter de trouver une solution. Cette situation est abominable, mais je suis plus déterminé que jamais."

N.P.