Luxembourg Sept ans après le décès de son fils, Martine Maufort reste très marquée par ce drame

Ce lundi 11 juin, il y aura sept ans que David Collin, 26 ans, a été mortellement fauché par un chauffard qui a pris la fuite à l’entrée de Mageret. Martine Maufort, la maman du jeune homme, n’a toujours pas fait son deuil. "Je suis aussi triste qu’au premier jour, nous a-t-elle confié. Je ne sais toujours pas ce qu’il s’est passé cette nuit-là. Le fait de ne pas savoir alourdit ma peine."

Martine Maufort reste persuadée que le début de l’enquête a été bâclé. "Le décès de mon fils a été considéré comme un banal accident de roulage, déplore-t-elle. Ce n’est que par la suite que l’affaire a été mise à l’instruction mais il était trop tard pour récolter des preuves et des témoignages fiables."

Après avoir été une première fois classé sans suite, le dossier a été rouvert fin 2013, à la suite des déclarations d’un Arménien qui affirmait avoir été le passager de la voiture qui avait renversé le jeune homme, mais l’appel à témoins, lancé en janvier 2014, n’a pas permis de retrouver cet homme. Les devoirs d’enquête complémentaires, relatifs notamment à une nouvelle diffusion de cet appel à témoins et à des investigations au Grand-Duché où David aurait été menacé de mort par un collègue, ont été rejetés par la chambre des mises en accusation en juin 2017.

En octobre de la même année, la chambre du conseil de Neufchâteau rendait, au terme de l’instruction, une ordonnance de non-lieu, le juge ayant estimé que les charges retenues contre le couple des témoins, suspecté de non-assistance à personne en danger, n’étaient pas suffisantes pour les renvoyer devant le tribunal correctionnel. Martine Maufort était alors condamnée à leur verser à chacun 1.440 euros.

Me Raoul Neuroth, son conseil, précise que sur le plan pénal, le dossier est à présent clôturé. Quant à l’action au civil, annoncée l’an dernier, avec l’objectif d’établir la responsabilité des témoins, elle n’a, à ce jour, pas été lancée. "Il n’y aura pas de justice pour David, déplore sa maman. J’ai perdu l’espoir de connaître un jour la vérité sur la mort de mon fils."

Nadia Lallemant