Luxembourg Julien et Vincent Laurent ont été condamnés pour tentative de meurtre, sans préméditation

Le tribunal correctionnel de Neufchâteau a condamné Julien Laurent et son père Vincent à d’importantes peines de prison pour tentative de meurtre.

Le 20 août dernier, les deux hommes s’étaient livrés à un véritable carnage à la sortie du bal Open Air d’Assenois (Léglise). Père et fils venaient de quitter la soirée suite à une bagarre dans laquelle ils étaient impliqués. Ils étaient ensuite revenus sur place pour foncer dans la foule à bord de leur véhicule 4x4, non sans avoir au préalable enlevé les plaques d’immatriculation. Plusieurs personnes avaient été grièvement blessées, le pronostic vital de deux d’entre elles ayant été engagé. La nuit s’était soldée par l’arrestation des deux hommes au terme d’une course-poursuite effrénée à travers champs.

Poursuivis devant le tribunal correctionnel de Neufchâteau, les prévenus devaient répondre de tentative de meurtre avec préméditation, entrave méchante à la circulation et rébellion armée. Le fils écope de la peine la plus lourde. Soit dix ans d’emprisonnement pour l’ensemble des préventions. C’est lui qui se trouvait au volant du véhicule. Le tribunal n’a toutefois pas retenu la circonstance aggravante de préméditation, estimant qu’il avait agi sous l’impulsion d’un coup de folié alimenté par l’énervement et l’alcool.

Le père occupait, quant à lui, la place du convoyeur. Seule la tentative de meurtre a été déclarée établie à son encontre. Le tribunal l’a condamné comme coauteur des faits pour avoir excité son fils et l’avoir encouragé à agir. Il écope de cinq ans d’emprisonnement assortis d’un sursis de deux ans.

Un cousin se trouvait également à bord de la voiture bélier. Il a finalement été acquitté. Plusieurs victimes sont venues assister au prononcé du jugement, dont un jeune homme toujours en chaise roulante. " La justice a été rendue, observe-t-il. Mais ce n’est pas ça qui me rendra mes jambes. "

N. P.