Luxembourg La cause n’est pas criminelle, c’est officiel : les activités reprennent lundi

La cause de l’incendie qui s’est produit, vendredi dernier, au sein de l’entreprise Thermilux, à Noville (Bastogne), est désormais connue. L’origine criminelle a été définitivement écartée. Il s’agit bien d’un accident.

"La police a analysé les images des caméras de surveillance" , explique David Beaujean, le propriétaire de l’entreprise spécialisée dans l’isolation.

"Vers minuit, une étincelle s’est produite au niveau du moteur électrique d’une vis sans fin dans l’annexe où les granulés de polyuréthane étaient stockés. Le feu ne s’est pas déclaré tout de suite", précise-t-il encore.

"Lorsque je me suis levé vers 5 heures, j’ai aperçu de la fumée qui s’échappait de ce hall, puis j’ai vu des flammes. L’annexe a été complètement détruite. Le feu s’est ensuite propagé au hall où se trouvaient trois camions. L’un d’eux est hors d’usage. Les deux autres ont pu être réparés."

Les dégâts ont été chiffrés à 1,5 million d’euros. Ils sont encore plus importants qu’en juin 2010, date à laquelle un autre hall de l’entreprise avait été la proie des flammes. "Il y a huit ans, une bombe d’aérosol avait explosé dans un conteneur où l’on brûlait des papiers" , se souvient David Beaujean. "Ce hall de stockage avait été détruit et les dégâts avaient été estimés à 400.000 €. À l’époque, la cause était déjà accidentelle."

Après le passage de l’expert désigné par le parquet et des représentants des compagnies d’assurance, les travaux de déblaiement viennent de débuter. "Nous avons confié ces travaux à une entreprise spécialisée. Si tout se déroule comme prévu, les activités de l’entreprise reprendront ce lundi."

Le patron de Thermilux remercie vivement les pompiers de Bastogne, la police de la zone Centre Ardenne ainsi que les compagnies d’assurance pour leur efficacité. Il adresse un merci tout particulier au collège communal de Bastogne, qui a parfaitement géré la situation sur le plan humain.