Luxembourg Soulagement pour Philippe Collignon attristé par des "accusations injustes"

Les quatre années d’enquête, consécutives à la plainte déposée par Jean-Pierre Lutgen, ont été éprouvantes pour le premier échevin Philippe Collignon et ses proches. "Ma famille et moi-même avons été particulièrement touchés et attristés par les accusations injustes de Jean-Pierre Lutgen", confie-t-il.

"Il m’accusait, ainsi que la Commune, à tort, d’être responsable de tous ses problèmes. Je savais évidemment que je n’avais rien à me reprocher. Je suis donc heureux de cette décision de la justice, qui confirme que ses accusations étaient infondées."

Le CEO d’Ice-Watch lui reprochait d’avoir dénoncé des infractions urbanistiques et, par le fait même, d’avoir fait stopper les travaux de rénovation de son bâtiment place McAuliffe. "Je n’ai rien fait arrêter du tout et ce n’est d’ailleurs pas de mon ressort", affirme Philippe Collignon.

"Les autorités indépendantes de l’urbanisme de la Région wallonne ont procédé à un contrôle et, en fonction de ce qu’elles ont constaté, elles ont, seules, décidé de l’arrêt des travaux. L’ordonnance de la chambre du conseil confirme cette version des faits, qui est la réalité."

Quant à la menace brandie par Jean-Pierre Lutgen de lui réclamer 2,5 millions d’euros au civil, elle ne l’effraie pas. "L’action au civil dans laquelle il me réclame ce montant a été gelée dans l’attente de l’issue de la plainte pénale qu’il avait déposée contre moi. Le non-lieu dont je viens de bénéficier conduira évidemment à une décision civile qui me sera entièrement favorable."

Aujourd’hui , il se dit serein : "cette décision confirme que je gère la chose publique dans le respect d’autrui et des lois."

Si un non-lieu a bien été prononcé en faveur de l’échevin, nous avons appris que Jean-Pierre Lutgen a été renvoyé devant le tribunal correctionnel pour deux infractions urbanistiques et un fait d’outrage à un agent de l’urbanisme. Il s’est dit choqué par cette décision et envisage d’interjeter appel. Il s’expliquera au cours d’une conférence de presse dans quinze jours.