Luxembourg Jean-Pierre Lutgen enlève, ce matin, dès 7 h, les 200 m2 de pavés litigieux. Ambiance !

Jean-Pierre Lutgen, "choqué", a annoncé, en anglais, sur sa page Facebook qu’il enlèvera, ce mardi, tôt le matin, les 200 m2 de pavés du parking situé à côté de ses bureaux de la place Mac Auliffe. "Rolling Stones…. Tomorrow in Bastogne starting at 7 AM", souligne-t-il, en nuançant son propos par "Restons positifs".

Cette annonce, partagée une douzaine de fois, a été commentée par de nombreux internautes. Si certains abondent dans son sens en indiquant "affligeant", "honteux", ou "crapuleuse organisation", d’autres veulent empêcher la création d’un chancre au centre de la ville. "Et si les râleurs comme moi allions demain sur le terrain pavés empêcher la création d’un chancre à un endroit très visible pour les Bastognards et les touristes", relève une habitante.

"Cette démarche ne serait pas politique et ne signifierait pas que l’on aime mieux l’un (NDLR : Benoît Lutgen) que l’autre. C’est juste intenable de voir de l’argent jeté par la fenêtre alors que des gens sont en difficulté. Que les protagonistes se débrouillent avec leurs paperasses. Nous disons stop au gaspillage, oui à la propreté et à l’embellissement."

De son côté, Jean-Pierre Lutgen, qui a interjeté appel de son renvoi devant le tribunal correctionnel pour infractions urbanistiques, maintient le cap. Comme il l’avait annoncé lors de la présentation de sa liste Citoyens positifs, pour résoudre le problème urbanistique et en parfaite collaboration avec Défi, il va enlever les 200 m2 de pavés, montrant ainsi le caractère temporaire et non fixe de l’infrastructure, de sorte que cette inculpation sera automatiquement levée.

"Dans cette affaire, j’ai subi une cabale orchestrée par le CDH", déplore-t-il. "Ce parti a, en effet, la main mise sur les matières urbanistiques. Un système CDH a été mis en place et j’en ai été victime."

Malgré les commentaires sur sa page Facebook, il affirme qu’il retirera bien tous les pavés litigieux ce mardi. Ambiance, à Bastogne, à un mois des élections communales.