Luxembourg Le PS libramontois dénonce la campagne de harcèlement dont il fait l’objet et lui apporte son soutien.

L’installation du nouveau conseil communal a été pour le moins chahutée à Libramont. Environ 300 personnes assistaient aux prestations de serment. Des sifflements et des huées se sont mêlés aux applaudissements.

Le socialiste Daniel Ledent, candidat non élu de la liste LIBR’Envol, revient sur cette soirée mouvementée. "Dans le public, il y avait clairement deux camps", souligne-t-il. "Dans l’un, des citoyens favorables au pacte de majorité conclu entre Chevi et LIBR’Envol, dans l’autre, des gens mécontents du retournement de situation qui a rejeté Libr@vous dans l’opposition, alors qu’un préaccord avait été conclu entre cette liste et la nôtre. Pendant que les uns applaudissaient, les autres huaient."

Jonathan Martin, l’unique élu de la liste LIBR’Envol, devenu échevin, a été pris pour cible par les mécontents. "Certains n’ont pas hésité à l’insulter publiquement", poursuit Daniel Ledent. "Ils lui reprochent de s’être d’abord engagé avec le groupe d’Helène Arnould, puis d’avoir changé de camp. Il est important de leur rappeler dans quelles circonstances ce revirement a eu lieu. En effet, s’il est vrai qu’un accord de principe avait été pris, cela ne s’est pas bien passé avec ce groupe. Non seulement, il nous a tenu à l’écart mais en plus il nous a maltraité et n’a, à aucun moment, montré sa volonté de collaborer avec nous."

Le PS Libramontois dénonce la campagne de harcèlement dont Jonathan Martin fait l’objet dans la commune et sur les réseaux sociaux. " Nous voulons que ce harcèlement à son égard cesse ", tonne Daniel Ledent. "Les socialistes alliés à Défi sur la liste LIBR’Envol lui renouvellent leur confiance et veulent lui apporter son soutien dans ces moments difficiles pour lui et sa famille. Nous trouvons inacceptable que l’on s’attaque à lui car il a joué un rôle d’arbitre face à deux listes qui n’avaient pas obtenu la majorité absolue."

Nadia Lallemant