Luxembourg Selon l’auditorat du travail à Namur, le dossier de régularisation est en bonne voie

La porte d’entrée de la Boulangerie de papa, place Paulin Moxhet, à Vielsalm, est toujours sous scellés. La réouverture se prépare, selon le commerçant, qui a choisi d’informer sa clientèle de la même manière qu’il expliquait la raison de la fermeture, le 21 avril dernier.

En effet, le message "Suite à une dénonciation, la boulangerie est provisoirement fermée" a été remplacé par deux petits textes, d’un côté, "Chers clients, très prochainement, réouverture du magasin", de l’autre, " Malgré les rumeurs, la boulangerie sera bientôt à votre disposition pour votre bon pain et vos tartes ".

À l’auditorat du travail, à Namur, l’auditeur, Nathalie Hautenne, confirme que le dossier est en bonne voie. "La date de réouverture de la boulangerie n’a pas encore été fixée", précise-t-elle. " Cela dit, la première condition posée, à savoir le versement d’un montant de 6.000 euros, a été remplie. La seconde concerne les conditions d’exploitation du commerce. Le boulanger doit régulariser son personnel. De ce côté-là aussi, les choses évoluent favorablement. "

L’affaire est toujours à l’instruction. À ce stade de l’enquête, le boulanger n’aurait pas encore été inculpé.

Lors de son arrestation , en avril - il avait été remis en liberté 24 h après sous conditions -, il a été entendu pour des faits d’infraction à la législation sociale au sens large. On le soupçonne d’avoir engagé des travailleurs non déclarés et d’utiliser de la main-d’œuvre étrangère en séjour illégal. Des soupçons de traite des êtres humains pèsent aussi sur lui.

À l’issue de l’enquête, la justice décidera ou non d’engager des poursuites à son encontre.

Nadia Lallemant