Luxembourg Vincent Sépult projette d’investir 250.000 euros dans une grange de séchage à la ferme

Producteur de lait, Vincent Sépult a toujours cherché à sortir des sentiers battus. Fondateur du réseau de chaleur de Malempré, il planche, depuis trois ans, sur un projet de filière de lait de foin à développer à l’échelle de la Région wallonne, sous le label Spécialité traditionnelle garantie (STG).

Lundi, le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, était en visite à la Ferme Saint-Martin pour officialiser le nouveau label. "J’ai découvert le lait de foin lors d’un voyage en Bavière en 2015", explique Vincent Sépult. "Il est obtenu grâce à une technique de séchage du foin en grange. La part de fourrage dans la ration doit représenter au moins 75 % de la matière sèche. L’ensilage et les balles enrubannées sont proscrits. En Autriche, le lait de foin représente déjà 430 millions de litres de lait, soit 15 % du lait consommé."

Ce lait, riche en protéines, intéresse les agriculteurs, car son prix de vente est plus élevé que celui du lait conventionnel, mais aussi les fromagers car il leur permet de produire des fromages plus naturels avec moins d’additifs et à plus longue durée de maturation. D’où l’idée de mettre producteurs de lait et fromagers en réseau via une association.

"L’ASBL Prolafow a été constituée le 29 juin dernier", précise Vincent Sépult. "Elle compte une vingtaine de membres et poursuit un double objectif, à savoir faire de la promotion mais aussi proposer des formations à ceux et celles qui veulent s’inscrire dans cette démarche."

L’officialisation de cette nouvelle filière STG, qui contrairement aux AOP et IGP, ne fait pas référence à un territoire donné mais à une méthode de fabrication, permettra d’obtenir une aide de la RW à l’audit, soit 3.000 euros par an pendant cinq ans, et une aide de 40 % à l’investissement. "Je projette d’investir, en 2019 ou 2020, 250.000 euros dans une grange de séchage. Ainsi, dans deux ans, mon fils pourra reprendre la ferme dans de bonnes conditions", conclut l’agriculteur manhaydois.