Luxembourg Jean-Pierre Lutgen, candidat bourgmestre en duo avec Ludovic Moinet, pour renverser son frère

Jean-Pierre Lutgen, le CEO d’Ice-Watch, a laissé planer le mystère jusqu’à la dernière minute. Lorsque la conférence de presse a débuté, mardi à Bastogne, il n’était pas présent. Il a laissé le soin à son bras droit, Jean-Philippe Balon, de rappeler la réflexion menée au sein du groupe Citoyens positifs et de présenter les 24 candidats, en commençant par le dernier, avant d’apparaître aux côtés de son épouse et de confirmer qu’il sera bien candidat bourgmestre.

On se souvient qu’en 2012, après avoir tenté de fédérer les libéraux et les socialistes, il avait échoué et renoncé à se présenter aux communales contre son frère. Cette fois, la donne a changé. En effet, le mouvement citoyen, a reçu le soutien non seulement du MR et du PS mais aussi d’Ecolo et de DéFI, tous unis pour renverser la majorité CDH.

"Notre projet pour Bastogne est pluraliste, a expliqué Jean-Pierre Lutgen. On ne peut, en effet, accepter qu’un seul parti gère une commune, le niveau le plus proche du citoyen. Tout le monde doit être représenté. Nous proposons des projets crédibles, comme par exemple, la création d’une Maison de naissance."

Quant à son apparentement politique, il n’en a pas et ne compte pas prendre de carte de parti. Il est étiqueté C +, comme neuf autres candidats. Il s’est entouré d’une partie de la minorité sortante - Jocelyne Olivier, Jessica Mayon, Isabelle Leclercq et Philippe Lepinois - et de quatre autres candidats MR, de quatre socialistes - Mathieu Neerinck, Ingrid Landres, Véronique Vanbienne, Thierry Fosseprez - de deux Ecolo, Esteve Weber et Serge Spruyt, et d’un DéFi, Jean-Claude Crémer.

Quant à la candidature de bourgmestre, il part, dit-il en duo avec un autre chef d’entreprise, aussi étiqueté C +, en l’occurrence Ludovic Moinet de Mageret. S’il accède, comme il le souhaite, au mayorat, son frère Benoît, l’actuel bourgmestre, ne pourra plus siéger au conseil communal.

Une troisième liste , PP (Parti Populaire), et peut-être une quatrième, conduite par le conseiller de la minorité, Benoît Dominique, devraient briguer les suffrages à Bastogne.

Nadia Lallemant