Luxembourg Vanessa Leboeuf vient de terminer ses cinq années d’études en droit

La plupart des travailleurs actuels ont sans doute passé leur premier job d’étudiant au sein d’une enseigne de fast-food bien connue. La Bertrigeoise Vanessa Leboeuf ne déroge pas à la règle. Elle travaille en tant qu’étudiante cet été du côté de Libramont. "Je viens de terminer mes études. Je suis licenciée en droit. Je vais démarrer mon métier d’avocate en septembre prochain, dans un cabinet situé du côté de Beauraing", confie-t-elle.

À 23 ans, elle a déjà une solide expérience dans le milieu de l’Horeca, mais ce n’est que sa première expérience au sein du fast-food. Comme à bon nombre d’étudiants avant elle, ce secteur lui offre plusieurs avantages.

"Les horaires sont flexibles. Si je m’ennuie, je peux venir travailler et remplacer un collègue. L’ambiance de travail ? Elle a été relativement bonne dans l’ensemble. On a tous un cliché du fast-food. La pression est présente, mais il faut avouer que la plupart des clients sont sympas et que le relationnel passe bien. C’est ce que je recherchais aussi en venant travailler ici", poursuit-elle.

On peut se demander ce qui pousse une future avocate à opter pour un travail (pénible et différent du sien) dans un fast-food. Assurément pas l’argent… "C’est une sorte de remise en question, de valorisation de la personne. Il ne faut pas dénigrer un métier, une fonction, un(e) employé(e) qui exerce dans un secteur dont la réputation n’est pas nécessairement louable. Désormais, je comprends mieux les motivations de chacun ou les contraintes du job. D’un point de vue communicatif, cela restera à tout jamais une bonne expérience qui ne peut me permettre que d’être meilleure dans le futur. Je vais ainsi m’en servir comme une source d’inspiration pour exercer ma profession", pense-t-elle.

Avec la canicule qui s’annonce et la Foire agricole qui va démarrer, Vanessa sait que le plus dur reste à venir. "On sait qu’on va avoir chaud, mais ce n’est pas insupportable non plus. Avec les autres jobistes, on restera quand même dignes et professionnels pour servir au mieux la clientèle. La chaleur ne nous arrêtera pas", conclut-elle.

L.T.