Luxembourg Selon Paul Jérouville, les candidats qui défendent ce projet trompent les électeurs

Le retour du train sur la ligne 163 Libramont-Bastogne ? Les Amis du rail y croient toujours. La section nord de cette association s’est réunie, récemment, à Bastogne, pour faire le point sur le dossier avec Annick Burnotte, échevine de la Mobilité.

"Nous avons choisi le restaurant Léo pour organiser notre rencontre car les rénovations de ce lieu mythique font honneur à l’histoire du rail à Bastogne et dans sa région", explique Michaël Jacquemin, porte-parole des Amis du rail.

Le comité de défense des usagers du rail a reçu la confirmation que la ligne 163 fait partie du schéma de mobilité de la Ville de Bastogne mais aussi du schéma de développement wallon et que l’assiette reste la propriété d’Infrabel. "Nous sommes tombés d’accord pour dire qu’il faudrait mettre en place une B-Excursion avec le Bastogne War Museum, compte tenu de son potentiel touristique en pleine expansion", poursuit Michaël Jacquemin. "L’échevine a confirmé qu’il existait une volonté de cohabitation entre le Ravel et le rail. Un pass train - vélo pourrait être proposé pour séjourner dans la région tout en la visitant à vélo."

Selon Annick Burnotte , Bastogne est asphyxié au niveau routier. Le rail pourrait être une offre sérieuse tant pour le service voyageur que marchandises avec le développement des zonings. Les Amis du rail regrettent toutefois que dans l’extension du zoning 1 rien ne soit prévu pour un raccordement ferré alors que ce zoning est situé à peine à quelques centaines de mètres de la voie ferrée. Interrogé par nos soins, le bourgmestre de Libramont qualifie ces discussions de "stériles".

"La remise en service de la ligne 163 est impossible dans le sens où la SNCB n’a pas des dizaines de millions d’euros à consacrer à ce projet", souligne Paul Jérouville. "Elle n’a aucune raison d’être quand on sait qu’avant la suspension, elle ne comptait que 12 voyageurs par jour. Les politiques qui ont inscrit ce projet dans leur programme électoral trompent les électeurs."

Nadia Lallemant